Mon EcoTrail de Paris : du rire aux larmes avec une pointe de fierté

image

 

Le rendez-vous était pris depuis pas mal de temps, en fait depuis le jour où j’ai gagné mon dossard pour les 18km il y a quelques mois. J’avais le temps pour me préparer pour cette course. Entre temps il y a eu bien sur d’autres échéances comme les 20 de Paris ou encore la Corrida De Noël. Puis l’hiver est arrivé dans mes montagnes et tout s’est un peu compliqué. Je vous parlais de ma prépa ici. Mais bon j’étais motivée pour cette course que je faisais pour la 1ère fois.

Ma prépa s’était terminée le mardi avec une dernière sortie de 8km. Les jambes et le souffle était bien présent et le plaisir aussi. Et la patatra Coco tombe dans ses escaliers et débaroule 7 marches. Aie aie aie je pleure. Bilan des gros bleus pas jolis jolis mais surtout hyper douloureux avec une grosse difficulté a m’asseoir. 😔 et là je me dis est ce que je serais en état de courir dimanche ça c’est moins sur. Du coup repos et cocooning était au programme jusqu’à mon départ pour Paris vendredi. Je sentais bien que quand je marchais j’avais mal dans la fesse. J’avais une séance d’entraînement avec Nike le samedi matin c’était le moment de voir ce que ça donnais: verdict je n’ai fais que la sortie footing où j’ai bien sentie que j’avais un peu trop mal du coup pas de séance de training pour me préserver pour l’ ecotrail du lendemain. Coûte que coûte je serais au départ.

Dimanche 22 mars : le rendez vous était pris au Parc Saint Cloud avec ma popine Audrey qui était mon binôme sur cette course. J’étais contente de partager cette course avec elle. Avant de partir petite séance photo avec les filles de RunChicGirls et notre belle tenue New Balance. À cet instant je suis encore tout sourire 😉

image

Hop on se rapproche du départ, comme je dis j’y vais mais j’ai peur. J’étais  à la fois exitée de découvrir ce qui m’attendais mais à la fois j’avais un peu peur. Mais bon plus le temps de tergiverser c’est le moment de courir. Les premières difficultés apparaissent avec la douleur dans ma fesse qui se fait de plus en plus ressentir même à chaud. Je serre les dents et je continue. Audrey est juste là devant moi je l’ai en ligne de mire ce qui me motive. Un ptit message d’encouragement de Géraldine, quelques papotages et je suis un peu requinquer. Je vois bien que je ralenti Audrey et je lui dis de partir à son rythme, on a rendez- vous au ravitaillement vers le 8/9ème km. Le parcours dans le parc Saint Cloud est bien sympa même si à quelques endroits j’ai un peu marcher oui oui je l’avoue 🙈 J’ai réussi à trouver mon rythme et une fois bien dans mon allure J’ai mis la musique pour essayer d’oublier la douleur et profiter de ma course, ce fût chose faite où j’ai même un peu accéléré avant le ravitaillement. Petite pause au ravitaillement où je retrouve Audrey mais nous n’y restons que peu de temps, il ne fait pas chaud et on se refroidit. Un verre d’eau, quelques carrés de chocolat noir et nous voilà déjà reparti vers Paris. Elle me dit aller plus que 10km, quasi la moitié du parcours est fait et on allait à pr quitter le parc pour retrouver la ville et se diriger vers La Tour Eiffel. La 2ème partie du parcours était quasi que du plat le long de la route,ceci dis beaucoup moins agréable que le parc Saint Cloud où certes j’ai un peu galérer mais quoi de mieux que de courir dans la nature. Sur cette 2ème partie du parcours j’ai eu l’impression que les kilomètres défilaient beaucoup plus vite:11,12,13… Je me suis dit allez ma Coco tu as fait le plus dur, on s’accroche et on va franchir cette ligne d’arrivée. Sur les bords de Seine quasi au niveau de l’arrivée je suis rejointe par Colette et Patricia quelques mots d’encouragement pour me dire que j’ai fais le plus dur, j’avoue que ça fait du bien. Et puis Audrey qui m’attends sur les escaliers juste avant la ligne d’arrivée et qui m’encourage et me dit c’est fini allez il te reste et les escaliers et c’est fini. Regain d’énergie je monte les marches 2 par 2 pressée d’arrivée au bout. Hop 2 photographes à l’arrivée où je leur fais un grand sourire malgré la douleur dans les jambes. Et voilà je suis finisheuse du 18km de l’ecotrail de Paris, je vais chercher mon Tee-Shirt et je retrouve Audrey où je m’effondre en larmes. Les émotions sont décuplées sentiment de fierté d’avoir été au bout malgré la douleur, un peu dégoûtée de m’être préparée et qu’à quelques jours du départ je tombe…bref un trop plein d’émotions qui ont fait que les larmes ont coulées.

Je suis très contente d’avoir fait cette course avec Audrey même si j’ai plus l’impression d’avoir été un binôme boulet, mais je reste satisfaite de ce que j’ai fais avec les moyens du bord. Cette course n’était pas chronométré mais j’avais mis mon application Nike et je l’ai faite en 2h06. Je garde un bon souvenir de cette course. Quelques minutes après les larmes le sourire était de retour pour une petite séance photo avec mon beau tee shirt de finisheur au pied de la Tour Eiffel. Mercii madame Audrey la photographe 😊

imageimageimage   image

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires sur “Mon EcoTrail de Paris : du rire aux larmes avec une pointe de fierté

  1. Genial ton CR, ca fait plaisir de savoir que malgre la douleur tu as qd mm pu profiter et surtout aller au bout ! Felicitations !! Les photos sont superbes, on voit que vous avez pris du plaisir c’est top !

  2. Félicitations finisheuse !!!! Sa n’a vraiment pas du être simple avec la douleur.
    Quel est le prochain objectif ? Jungle run ?

  3. Bravo à toi pour ce CR et d’être allée au bout de ton Ecotrail !
    Je découvre que tu fais parti de la team RunChic et que tu as couru l’écotrail avec ma cop’ d’entraînement Lynda ! le monde du running est petit… Au plaisir de te croiser sur une prochaine course !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge