Un break avec le running

image

Comme l’hiver dernier j’ai eu besoin d’une coupure avec le running .Je vous en avait parlé ici. J’ai eu besoin de couper et de ranger mes baskets quelques semaines cet été, j’avais besoin de profiter de mon été autrement qu’avec la course à pied. D’autant que ma périostite est revenue me titiller au mois de juin après quasi 1 an 1/2 sans douleur. Je l’ai un peu mal vécu, je pensais être tranquille et en fait non. A la blessure s’ajoute le fait que je n’ai pas l’impression de progresser, c’est sur je ne me saigne pas non plus à l’entraînement mais bon j’ai vraiment eu l’impression de stagner. Je me suis remise en question à savoir est ce que je continue ou non la course à pied pour de nouveau être blessée? Est-ce-que le fait d’avoir des kilos en trop joue aussi sur ça? Tout s’est un peu bousculé dans ma tête où comme l’hiver dernier j’allais courir pour courir. Mais où est mon plaisir là dedans? Et j’en suis arrivée à devoir couper avec tout ça.Du coup j’ai décidé qu’une grosse coupure me ferai du bien et moralement et physiquement surtout pour reposer ce tibia tant sollicité. J’en ai profité du coup pour faire un peu de vélo mais beaucoup de marche à pied pour profiter de ma montagne autrement et j’avoue ne pas avoir été déçu de ce côté là. Je me suis éloignée par la même occasion des réseaux sociaux surtout twitter, parfois néfaste, j’ai fais un peu de ménage dans ma TL et ça allait beaucoup mieux. Après certes à chacun ses passions mais j’avais vraiment beaucoup de running et j’en ai eu un peu ras le bol.

J’ai même cherché quel autre sport je pourrais faire si j’arrête la course à pied: vélo, natation, marche… je ne sais pas vraiment ce qui m’attire et c’est bien la le problème. Je vais déjà essayer de faire un peu plus de trail ,j’ai ce qu’il faut autour de chez moi, pour varier déjà du bitume et je vais essayer de m’y tenir un peu plus à l’automne. Je pense que j’irai faire du ski de fond en tout cas plus que l’année dernière. En ce qui concerne les courses officielles, je ne suis inscrite que sur La Parisienne (6,7km) que je vais courir une fois de plus avec ma tante. Et puis le reste et be je ne suis inscrite nulle part, j’aurais aimé faire les 20km de Paris mais je m’y suis prise trop tard pour les inscriptions, c’est peut être un signe. Est-ce que je suis vraiment prête pour cette course? J’ai quand même joué pour gagner un dossard sait on jamais car je garde un bon souvenir de l’année passée. Je ne pense pas faire d’autre course d’ici la fin de l’année, je ne sais pas trop encore.Je n’ai pas regardé le calendrier mais je n’ai pas spécialement envie non plus de le regarder pour le moment… Je me dis que ça reviendra avec le temps. Je me fixerai de nouveaux objectifs pour 2016.image

Je me suis reprise en main avec mon retour de vacances, j’ai repris weight watchers. Je vais essayer de perdre ces quelques kilos superflus pour me sentir mieux dans mon corps, dans ma tête  et certainement en course. J’ai repris l’entraînement depuis mercredi dernier. Le plaisir de lacer mes baskets et d’enfiler mon short. Le soleil était au rendez-vous histoire que la reprise se passe pour le mieux 🙂 Bon je vous avoue que je ne sais pas du tout combien de temps j’allais tenir, je ne m’étais bien sur pas fixer d’objectif mais je voulais au moins tenir 20 min: résultat 4km en 25min. Je me dit que ce n’est pas trop mal pour une reprise et puis le plaisir était là. Un peu court au niveau du souffle je n’aurais pas pu faire plus. J’ai enchaîné les sorties le jeudi et le vendredi toujours avec le sourire et le plaisir malgré l’entraînement en côte du vendredi. Par contre la sortie d’hier matin je vais appeler cela une séance caca, je n’avais vraiment pas de jus. Je me suis dit après coût que je payais les efforts des derniers jours et que j’avais oublié que j’étais en mode reprise. Du coup séance à oublier, là c’est repos jusqu’à mardi ou mercredi. Je vais surtout courir pour moi en oubliant ce que font ou pense les autres. Pour mon plaisir avant tout, retrouver vraiment le pourquoi je cours et non pas je cours parce qu’il le faut. Je vais essayer d’y inclure quelques courses mais pas trop. Je verrais comment je me sens au fil des mois et si mes efforts côté sport et côté équilibre alimentaire fonctionnent.

Et vous, vous avez eu besoin de faire un break avec le running ou autre? Comment avez vous gérer ça?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

4 Comments

  1. Comme je te comprend!! Manger running, boire running, penser running ….. Je commence un burn-out du running et cela à 1 mois de mon 1er marathon…J’ai beau me forcer : en ce moment pas de plaisir…J’ai essayé de varier les activités sportives cet été avec natation, paddle et randos et c’était génial…,,J’évite aussi de trop « suivre » l’actu running sur Twitter…..Bref…… Un break est nécessaire ou le sera si j’arrive à tenir => l’échéance marathon! Et paddle, natation et yoga seront les activités remplaçantes!! Ça me fait du bien de lire ton billet! Bises Coralie

    1. C’est un peu ce qui s’est passé cet été. Je suis très contente d’avoir fait cette coupure. Je ne te souhaite pas d’arrivée jusqu’au burn out. Prend du recul malgré l’échéance marathon. Bonne fin de prepa des bisou

  2. coucou Miss
    je comprends tout à fait et perso le break forcé je l’ai eu avec ma blessure mais en même temps cela m’a fait réfléchir sur comment mieux vivre ma course à pied: du coup en reprise depuis le 13 mai, je me suis mise à n’écouter que MES sensations et mes coachs, finis les conseils et autres trucs à droite à gauche des copains et autres. bien sur je continue de temps en temps à courir avec eux mais je me gère moi et point barre. à part ma binomette que tu connais bien je ne me fie à personne d’autre qu’à moi aux coachs et à elle.
    niveau échéances pareil j’ai beaucoup réduit pour éviter blessures: 3 courses au programme: 10km puis 20km de paris et enfin marathon de valence et c’est tout, pour pouvoir gérer les entraînements et surtout la vie perso qui me manquait un moment;
    concernant les entraînements je ne vais plus qu’aux entraînements où il n’y a pas trop de monde et où je puisse avoir le max de conseils des coachs.
    en bref je la mets un peu en veilleuse niveau mondanités qui parfois parasitent le sport je trouve et du coup le plaisir et entravent le reste!
    bisous et courage je pense que tu es loin d’être la seule à connaitre des coups de mou d’après les coachs c’est même sain et normal nous ne sommes pas des alcolos du sport du coup 😀

  3. […] Un temps pourri était annoncé sur la capitale pour ce week-end et ça n’a pas loupé. J’ai même du aller acheter un kway pour le lendemain pour éviter d’être trempée si toutefois il pleuvait avant le départ. Dimanche matin : temps plutôt dégagé et doux à 8h du matin quand j’ai retrouvé Audrey sur le champ de mars puis on s’est donné rendez-vous à l’arrivée. J’avais rendez vous à 8h30 avec la tante sur la ligne de départ sur le Pont d’Iena. Je savais que l’attente allait être longue mais étant donné que nous étions 40000 participantes, plus tôt on arrive, plus tôt on part et plus tôt on rentre. Cette attente est passée finalement asse vite et sans pluie pour nous ouf parce que certaines n’ont pas eu la même chance que nous. Hop 10h nous franchissons enfin la ligne de départ et comme à chaque fois c’est le piétinement, la bousculade entre celles qui courent et celles qui marchent. J’ai perdu un moment ma tante dans la bataille et quand je l’ai retrouvé on s’est donné rendez vous sur la ligne d’arrivée. Une fois les premiers mètres passés j’ai enfin trouvé mon allure même si je trouvais que j’allais un peu vite, j’ai essayé de ralentir un chouilla pour na pas finir cramée. La pluie a fait son apparition au km 2, le sol était un peu  glissant et avec le monde il fallait faire attention. Malgré la pluie le public a répondu une nouvelle fois présent et les encouragements des anonymes font comme à chaque fois chaud au cœur. Arrivée au ravitaillement, obligée de m’arrêter puisque à cause de l’incivilité de certaines à jeter au milieu de la route peau de bananes et verre d’eau, j’ai glissé et me suis légèrement étalée comme une crêpe par terre?  Rien de méchant mais une petite perte de temps ( même si je ne visais pas forcément un chrono, c’est toujours désagréable de chuter et de perdre du temps bêtement.) La pluie a continué de tomber j’étais plutôt bien au niveau de mon allure et je voyais défiler les km assez rapidement. J’ai fini par m’arrêter de nouveau parce que avec la pluie et mes lunettes je n’y voyais plus rien ? C’est dans ces moments là que je me dis mais pourquoi je n’ai pas mis mes lentilles!! Il me restait un peu plus de 1k et du coup j’ai décidé d’accélérer progressivement pour grappiller un peu de temps. Arrivée au 6ème km le panneau me fait toujours sourire: « allez plus que 700m », je l’ai toujours trouvé longue cette arrivée: une ligne droite, un virage sur la gauche et une nouvelle loooongue ligne droite avant de pouvoir franchir l’arche. Et comme chaque fin de course je sprinte sur la ligne d’arrivée ? Au final un chrono de 41min 33 sec. Sans cette petite chute je l’aurais faite en moins de 40min mais bon ce n’est pas grave le plaisir était là et c’est bien l’essentiel. J’ai aimé remettre un dossard sur mon tee-shirt après mon passage à vide de cet été ( j’en parlais ici). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge