Et maintenant, que vais-je faire?

C’est l’éternelle question que je me pose depuis quelques semaines voir quelques mois si je veux vraiment être honnête. Et oui dans 5 jours la colo c’est fini. Il sera l’heure pour moi de rentrer dans d’autres montagnes. Durant ces quelques semaines j’ai eu l’impression de mettre ma vie entre parenthèses. Comme si je m’étais mise dans une bulle et que plus rien autour n’existait. Mais aujourd’hui la réalité me rattrape. Il me faut sortir de cette bulle.

Pour l’heure et pour ne pas vous mentir je ne sais pas trop ce que je vais faire en septembre. Je surf sur le site du pôle emploi mais sans grand succès pour le moment.
Prendre quelques jours de vacances ça c’est certain mais ensuite? La grande question. C’est dur de ne pas savoir réellement ce que l’on veut faire. Repartir en tant que nanny ? Retourner à l’hôpital ? En crèche certainement pas, trop de routine pour moi. Travailler dans les livres, un rêve mais sans diplôme on me claque la porte au nez en me disant que ce n’est pas parce que j’ai un blog où je parle de toutes mes lectures que je saurais donner envie ou conseiller… là j’ai envie de dire vive la France et ses clichés. Alors si toi Madame en bibliothèque/médiathèque ou Monsieur d’ailleurs, ou toi là bas en librairie ou toi en maison d’édition tu as besoin de quelqu’un n’hésite pas à me contacter. Tu feras vraiment mon bonheur.

Même si je ne le montre pas ou que je n’en parle pas, c’est vraiment quelque chose qui me préoccupe presque au quotidien. Je pense que je me réfugie un peu/beaucoup dans mes livres pour essayer de ne pas trop y penser. Dans le monde des romans l’héroïne ou le héros réussit toujours à s’en sortir, alors pourquoi pas moi. Oui je sais la vie n’est pas un roman, quoique! Mais à un moment donné je ne vais plus avoir le choix.
Honnêtement je n’aurai jamais cru que mon choix de carrière aurait été si difficile. Bien sûr je me suis toujours dis que je ne ferais pas la même chose toute ma vie. Mais de là à ne pas savoir vraiment y’a un ptit fossé, je n’en suis pas encore au gouffre, qu’il va falloir que j’enjambe.
J’avoue que se retrouver à 33 bientôt 34 ans sans trop savoir ce que je veux faire est compliqué à vivre. A cela je rajoute le fait de vivre seule… Voilà le tableau. Quoique je retourne un peu chez mes parents, au moins la solitude en moins! Bien sûr je me prends des réflexions parce que certains/certaines ne comprennent pas. Mais je vous rassure moi aussi je ne l’explique pas sinon je n’en serais pas là. Alors oui j’ai quelques regrets parce que je me dis que si j’avais fais tel ou tel choix je n’en serais pas là aujourd’hui. Mais parfois la vie est semée d’embûches sinon la vie serait trop lisse et donc moins intéressantes. Si à une époque j’ai suivi mon instinct c’est qu’il y avait une raison. Je regrette peut être de ne pas avoir fait plus d’études. Et encore est ce que j’étais réellement faite pour ça? J’ai fais plein de choses, j’ai un peu bourlinguer mais il serait temps de se poser. Mais pareil, est ce que je suis vraiment prête?
J’ai une piste pour le moment mais ça ne serait pas avant novembre et puis surtout rien n’est concrétisé, on est dans des « Si ». Je croise les doigts en attendant. J’envoi des CV et des lettres de motivation.
Parfois je me dis qu’il faut je saisisse les opportunités que j’ai dans le travail et que je construise ma vie autour. Et que même si je ne suis pas à 200% épanouie dedans ce n’est pas grave j’ai les à côtés pour combler tout ça. Mais évidemment tout n’est pas si simple…Je me dis que pour certain/certaines c’est plus simple, tout s’enchaîne bien, pour d’autres c’est un peu plus long à venir. Je fais bien sûr parti de cette deuxième catégorie de personnes. Après je sais qu’il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous, alors peut-être que ce n’est pas encore l’heure de mon rendez-vous.

Pour une fois c’est un article un peu personnel que j’écris, mais j’ai besoin de m’exprimer sur ce sujet que j’ai tant de mal à aborder. Apparemment par écris c’est plus facile et peut être le moyen de prendre pleinement conscience de cette réalité. Que ce soit avec ma famille ou mes amis, j’ai l’impression que j’évite ce sujet, comme si c’était un peu tabou. Je me remets en question , à savoir pourquoi je n’arrive pas à me poser quelque part? Pourquoi toujours cette envie d’aller à droite, à gauche? Autant de questions auxquelles j’aimerai trouver des réponses dans les mois à venir.

Pour l’heure, je ne vais pas me plonger dans un roman mais dans mes valises. Et oui il est temps de commencer à tout ranger 😉

A très vite

Coco

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires sur “Et maintenant, que vais-je faire?

  1. nous avons vécu la même chose avec un an de décalage, j’aurais vraiment pu écrire la même chose!!
    je comprends bien ce ressenti du coup, car on ne sait pas encore où est notre place, ni ce que l’on veut.
    ça va finir par passer, mais la « transition » est compliquée à vivre en effet surtout à nos âges où tu te dis « je devrais déjà être ci »,  » je devrais déjà faire ça »… regarde ce qu’il se fait en temps partiel (opportunité du coup de conjuguer l’alimentaire et la passion…) ce n’est pas LA solution idéale mais ça peut être un compromis sécurisant.
    bref une deuxième crise d’ado!
    j’ai résolu certaines de ces énigmes mais pas toutes mais tu verras il n’y a pas de raison que celà n’en soit pas de même pour toi!
    je t’embrasse!

  2. Hello Coco,
    Cela fait quelques temps que je suis ton blog, sans toujours laisser de commentaires. Mais aujourd’hui, cet article un peu personnel, comme tu le dis, me touche particulièrement. Je suis, du haut de mes 28 ans, dans le même cas que toi. J’ai un master en création et édition du web, j’ai une carrière plutôt bien reconnue dans le domaine du développement. Mais comme toi, je n’ai plus du tout envie de faire ce métier pour lequel je suis « qualifiée ». J’adorerais également travaillé dans les livres, mais comme tu le dis si bien, sans diplôme, ça me semble impossible de trouver quelque chose. Si seulement on nous laissait notre chance…
    Comme toi, je regarde Pôle Emploi et je stresse pour la suite. Et très probablement, quand je serai à bout de mes ressources financières actuelles, je recommencerai à chercher dans le domaine dans lequel je travaille originellement, un domaine que je déteste, dans lequel j’ai été en situation de burn out, un peu plus tôt en ce début d’année…

    Bon, je ne t’écris pas pour que tu déprimes un peu plus en me lisant 🙂 mais juste pour te dire que tu n’es pas la seule. Je ne sais pas non plus ce que je ferai dans les mois à venir. Je te souhaite de trouver quelque chose plus en accord avec ce que tu veux faire. Et si tu as besoin d’en parler, même à une oreille inconnue, qui partage toutes ces questions, tu peux toujours m’envoyer un mail.
    À la prochaine 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge