Quand la nuit devient jour, Sophie Jomain

Résumé:

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression. Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée. »

Un ptit mot sur le livre:

Tout d’abord je tiens à remercier Alexandra des éditions France Loisirs pour l’envoi de ce roman. Il y a quelques temps qu’il est dans ma pile à lire. Il était donc temps de le sortir. Ce livre est juste sublime. Voilà une lecture plutôt courte mais qui n’est pas de tout repos…
Ce roman m’a émue, je ne suis pas restée insensible même si son thème, l’euthanasie, n’est pas dans mes préoccupations habituelles. Avec cette lecture j’ai forcément pensé à Avant Toi de Jojo Moyes.

On suit Camille, une jeune-femme de vingt-neuf ans qui se bat contre une mélancolie et un dégoût extrêmes d’elle-même qui l’ont conduite à tomber dans l’anorexie et la boulimie, et à se mutiler en prime. Ne pouvant plus supporter cette souffrance insoutenable, et comme sa nationalité lui permet de faire sa demande en Belgique, où l’acte est autorisé, elle se voit accorder l’autorisation de mourir par euthanasie assistée…Sur place, la jeune femme va rencontrer de professionnels pleins d’empathie qui vont lui rendre ses derniers jours plus doux et lui faire ressentir des émotions qu’elle n’avait pas éprouvées depuis longtemps. Mais est-ce que cela sera suffisant pour renoncer à sa décision ?. Il lui reste alors trois mois, accompagnée par une équipe spécialisée en psychiatrie, pour faire ce chemin qui va la mener jusqu’à la mort… mais également à sa délivrance…

Ce livre est juste magnifique. L’auteure a su trouver les mots et la manière pour parler d’un sujet très dur, et encore tabou en France, sans tomber dans le larmoiement ou l’excès. C’est écrit avec justesse et pour ma part, j’ai compris et compati au choix de Camille. Elle nous résume sa vie et le pourquoi de son choix. le reste est le compte à rebours entre le moment où la date de sa mort lui est donnée et sa mort : la gestion de son choix, la déclaration à ses parents et leurs réactions, son accompagnement avec l’équipe médicale. J’ai adoré le personnage du Dr Peeters, avec son amour pour la vie, il est l’éclaircie dans le ciel orageux qu’est la vie de Camille. On finit par s’attacher à elle et aux quelques personnes qui l’entourent lorsqu’elle se prépare à mourir. J’avais tellement envie qu’elle change d’avis, qu’elle renonce à sa décision, qu’elle reprenne goût à la vie. Avec ce roman, on traverse de nombreuses émotions, rire, tristesse, joie, découragement, rage, inquiétude, bref tout y passe!
Surtout, le courage! Celui-ci, il faut le souligner! Car c’est cela que je retiendrais de Camille! Elle va jusqu’au bout, elle sait qu’elle n’a pas d’autre solution pour aller mieux (à part Marc?) et elle assume courageusement son choix malgré les nombreuses remontrances de sa famille! Cela fait réfléchir…

Le suicide assisté et la dépression sont des sujets qui sont tabous et très douloureux, mais aussi difficiles à aborder. En effet, il est difficile de comprendre ce qui n’est pas visible, de l’accepter, et encore plus de comprendre pourquoi une personne qui souffre sans qu’on le voit désire en finir. Avec ce roman, l’auteur nous parle avec beaucoup d’émotions et de réalisme du combat de Camille pour mourir. Et si cela peut sembler horrible, si certaines personnes ont envie de détester ce personnage pour cette décision, j’ai au contraire compris les motivations de la jeune femme. Je pense que chacun vivra l’histoire d’une manière différente selon son vécu et son opinion sur la question, et c’est ce qui fait de ce livre quelque chose de brillant et d’exceptionnel. L’auteure casse les tabous, et parle de sujets qui font mal, mais sans jamais rendre son histoire lourde, bien au contraire. A travers un style simple mais percutant, elle a su mettre des mots sur des souffrances beaucoup trop négligées par certains. On est encore dans un monde où si la douleur n’est pas visible, c’est qu’elle n’existe pas. L’écriture est fluide , sensible. Les mots sont justes. Je suis passée par différentes émotions, de l’incompréhension à la tristesse en passant par l’espoir. Ce roman est fort , poignant , éprouvant.

Même si l’on n’approuve pas cette décision, on la comprend et on soutient donc Camille. On la soutient, on lui tient la main presque au fil des pages et c’est avec émotion que nous partageons ses derniers mois avec elle. Nous la voyons évoluer, grandir même, faire des rencontres qui bouleversent sa vie, profiter et avons toujours ce secret espoir qu’elle y renonce. Les dernières pages sont particulièrement difficiles, je ne sais comment expliquer tout ce que j’ai ressenti à la lecture de celles-ci tellement elles m’ont saisit en plein cœur, et je dois avouer que j’ai refermé Quand la nuit devient jours en larmes.

Et pour conclure:

L’histoire de Camille est certes un thème tabou en France mais elle est touchante, pleine de crédibilité et de sensibilité. On partage à tous moment les tourments pourtant indescriptible de cette jeune femme qui avait « pourtant tout « . J’ai apprécié les valeurs humanistes et épicuriennes contenues dans ce livre qui nous incite à savourer les bons moments de l’existence, à prendre soin de nous et de ceux que nous aimons, à goûter chaque instant de plaisir. Quoi qu’il en soit, ce roman ne pourra laisser personne de marbre, je vous l’assure. C’est un joli message. Je n’oublierai pas de si tôt Camille et son histoire!

Et pour le commander:

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “Quand la nuit devient jour, Sophie Jomain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge