La petite bibliothèque du bonheur, Felicity Hayes-McCoy

Résumé:

Hannah Casey menait une vie dorée, à Londres, jusqu’à ce qu’elle surprenne son mari avec une autre femme. Bouleversée, elle rentre chez sa mère, dans son village natal, sur la côte ouest de l’Irlande. Rapidement, elle trouve un poste de bibliothécaire et s’investit pleinement dans ce travail qui la passionne.Cependant, ce nouveau départ est loin d’être facile. D’autant que la cohabitation entre Hannah et sa mère tourne rapidement au vinaigre. Hannah songe alors à la maisonnette délabrée, perchée sur la falaise, léguée par sa grand-tante. Elle décide de s’y installer et de rénover la bâtisse, avec l’aide de Fury, un maçon charmant et enjoué qui commence… par lui prêter une chèvre pour tondre sa pelouse ! Grâce à lui, Hannah découvre peu à peu la vie farfelue du village, les personnalités attachantes qui le composent, mais aussi les liens forts unissant ces familles isolées dans la campagne irlandaise.

Quand elle apprend que la bibliothèque est menacée de fermeture, Hannah sait qu’elle pourra compter sur ses nouveaux amis pour l’aider à se battre et à surmonter cette épreuve.

Un ptit mot sur le livre:

Tout d’abord, je remercie Fanny des éditons prisma pour l’envoi de ce roman. Dès l’instant où j’ai vu la couverture et le titre j’ai craqué. Ce n’est pas le coup cœur comme pour la couverture mais j’ai passé un agréable moment même s’il y a quelques longueurs dans ce roman, je suis contente de ne pas avoir lâché ce roman. J’ai rêvé avec la vieille maison avec la vue sur l’océan.

Nous suivons Hanna Casey, la cinquantaine, revenue en Irlande, dans la péninsule de Finfarran. Après une vie plutôt sympa à Londres, elle divorce de Malcolm, un mari volage. Elle a emmené sa fille Jazz, aujourd’hui grande et vivant en France. Elle est retournée vivre chez sa mère et ce que l’on peut dire c’est que la cohabitation mère-fille est assez difficile. Elle trouve du travail sur une bibliothèque mobile. L’histoire se déroule dans un petit village irlandais, sur une petite péninsule et se concentre sur un bibliothécaire essayant de sauver une ville mourante et une bibliothèque.

La petite bibliothèque du bonheur nous raconte l’histoire d’une bibliothécaire de 51 ans, qui souhaite démarrer une nouvelle vie. Elle doit bien sûr en parallèle gérer les soucis du quotidien, que ce soit professionnel ou personnel. Elle va trouver de l’amour et de l’ amitié là où elle ne s’y attendait pas vraiment. Elle reconstruire sa vie, et de sauver la bibliothèque et les services de proximité de son village. J’ai eu l’impression de me voir dans certains passages, certes je n’ai pas le même âge, mais des choses similaires à ce qu’il se passe autour m’ont fait me sentir proche de l’héroïne. Il se passe actuellement la même chose dans mon village, ils veulent fermer la bibliothèque de mon enfance…La lutte pour la bibliothèque du village pourrait être monnaie courante et l’histoire se dérouler à l’heure actuelle. J’ai aimé la façon dont la communauté a travaillé ensemble. En défendant la bibliothèque et les habitants d’un programme de développement enrichissant quelques-uns, Hanna commence à faire travailler la ville.

Malgré le fait que l’héroïne m’ait quelque peu agacé, j’ai bien aimé l’intrigue mise en place par l’auteur. les personnages sont très diversifiés et très bien dessinés, émouvants et attachants, avec tous une vraie personnalité. L’histoire se lit facilement et rapidement, et les points forts du roman sont les messages véhiculés dans le dernier quart qui prend une nouvelle direction donnant un rythme différent et où tout devient plus agréable et léger laissant imaginer un futur des plus sympathiques sur cette péninsule imaginée de toute pièce par l’auteur. Hanna, une femme revêche au premier abord, mais qui a en fait un grand cœur, et va tout faire pour sauver la bibliothèque où elle travaille, créant un formidable élan d’entraide au sein de la communauté. Au début de l’histoire, Hanna semble vivre dans le passé, elle songe à son divorce et à la carrière qu’elle n’aura jamais pu mener. Puis, au travers de ses projets personnels et professionnels, elle va petit à petit s’épanouir. J’ai beaucoup aimé cette fin qui reste ouverte et à laquelle on peut imaginer une suite pleine d’espoir. Sa mère, Mary Casey, est un personnage assez spéciale et difficile et j’avoue je ne l’ai pas vraiment aimé . Pas étonnant que Hanna ne puisse pas envisager de continuer à vivre avec elle et décide de rénover la vieille maison laissée par sa grande tante Maggie.

Et pour conclure:

Une histoire sympa avec des personnages attachants et un livre qui parle de livres, donc tout pour passer un vraiment bon moment.Une lecture agréable que je conseille à ceux qui aiment les parcours de vie où le personnage qui semble dans une routine ronronnante, sort de son confort pour plus d’indépendance et de responsabilité qui conduit à une sorte de liberté et de sérénité. J’ai beaucoup aimé rencontrer tous les personnages de ce livre et je souhaiterais que l’auteur écrive davantage sur les habitants de cette jolie ville irlandaise

Et pour le commander:

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge