Une allure folle, Isabelle Spaak

5167SoNlvxL._SX195_.jpg

Résumé:

Une femme part sur les traces de sa grand-mère, Mathilde, et de sa mère, Annie, deux personnagees à l’allure folle et à la joie de vivre épatante, qui furent mises à l’index de la société.
À l’aide de photos et de lettres, la narratrice mène une enquête édifiante. Derrière les mauvaises réputations, les hommes, les fêtes et les scandales, elle découvre de vraies héroïnes. Entre réalité et fiction, faux-semblants, mensonges et vrais sentiments, les retournements de situation se succèdent. Ils nous emportent au galop entre la Belgique, la France et l’Italie.
Une histoire de femmes libres où la comédie tient le bras à la tragédie jusqu’à un point inconcevable

Un ptit mot sur le livre:

Tout d’abord je remercie Anne des éditions Le livre de poche pour l’envoi de ce roman. Quand j’ai vu la couverture et lu le résumé je me suis dis qu’il fallait que je lise ce livre. j’avoue avoir été un peu déçu par ma lecture, je me suis un peu ennuyée à vrai dire. Je n’ai pas réussi à me mettre complètement dans ma lecture. Isabelle Spaark dans son court roman une allure folle, nous offre à lire la détermination d’une petite fille qui part à la recherche de son histoire familiale.

Dans Une allure folle, nous suivons Mathilde, la grand-mère d’Isabelle, éperdument amoureuse d’un riche courtier maritime italien, prénommé Armando, avec qui elle vit la Dolce Vita. Fruit de cet amour, Mathilde donnera naissance à Annie, enfant non reconnue par Armando, qui est déjà marié et décide de ne pas donner son nom. Mathilde est belle, vive, extravagante, et nous suivons ses aventures de la Belgique, à la France en passant par l’Italie. Annie est de tous les voyages de cette mère fantasque, et tisse un lien indestructible avec sa mère.

Dans la première partie du roman, la narratrice nous fait découvrir l’histoire de sa grand-mère, Mathilde. Dans la seconde partie, elle nous parle du destin de sa mère, Anny. L’histoire s’étale donc des années 20 aux années 80. Nous suivons le destin de deux femmes d’après les recherches de leur fille et petite-fille sur leur vie. Des portraits de femmes fortes et indépendantes, qui cachent des zones d’ombres bien lourdes à porter. Elle cherche à savoir ce qui se cachait véritablement derrière les rumeurs à leur sujet. Au moyen de photos, de lettres, et en se rendant sur les lieux où elles vécurent, en Belgique, Italie et France, elle tente de percer le poids des secrets qui les ont oppressées et ont probablement joué un rôle dans le suicide de sa mère. Cette petite fille qui veut comprendre d’où elle vient et qui va partir sur les traces de sa grand-mère Mathilde et de sa mère Annie est Isabelle Spaak. Voilà une histoire familiale qui n’est vraiment pas banale et je comprends le besoin de la petite-fille, Isabelle, d’y voir plus clair.

Mon petit bémol c’est sur la narration. Elle est déroutante et m’a gêné pour tout suivre. J’ai très souvent été perdue avec les dialogues entre les personnages, les réflexions de l’auteure, et les réflexions des personnages qui se trouvaient tous dans un même paragraphe, sans espace, sans guillemets. Je pense que c’est pour cela que je n’ai pas trop apprécié ma lecture bien que le thème lui s’annonçait intéressant. J’aime ces histoires de familles, de partir à la recherche de ses origines. Cependant, j’ai nettement préféré la deuxième partie du roman, et plus particulièrement les passages concernant Annie. J’ai été intriguée par la personnalité de cette femme, capable du meilleur comme du pire.
Celle qui fut à la fois résistante et qui au péril de sa vie a caché des enfants juifs pendant la seconde guerre et celle-là même qui, désespérée par les frasques de son mari, tua ce dernier avant de se donner la mort et laisser six orphelins.

Et pour conclure:

Ce récit nous fait découvrir le destin de deux femmes, la grand-mère et la mère de la narratrice, en traversant donc le XXe siècle. Livre qui décrit la vie des femmes aisées faite de voyages, de réception et des carcans de la bourgeoisie et le peur du quand dira-t-on. La famille est source de bonheur comme de petits et grands malheurs au quotidien mais une question retient mon attention: connaissons nous vraiment notre famille? L’histoire familiale est tout à chacun une curiosité, un mystère qu’il faut résoudre. On remonte le cours de l’histoire à l’aide de photos et de lettres commentées par la narratrice et l’on découvre le côté héroïque de ces vies. Je suis cependant passée à côté de ce roman, très rapidement l’ennui a pris le dessus. je suis restée sur une impression mitigée ayant eu le sentiment de m’être retrouvée face à un bel exercice de style au détriment du roman.

Et pour le commander:

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge