La fille qui aimait les abeilles, Santa Maria Montefiore

Capture d’écran 2017-07-31 à 11.03.45.png

Résumé:

1973. Trixie Valentine est amoureuse du leader d’un groupe anglais de rock qui passe l’été sur la petite île au large de Cape Cod (Massachusetts) où elle a grandi. La jeune femme en a assez de sa vie isolée, et rêve des grandes villes du monde. Elle a prévu de quitter l’île à l’automne avec Jasper ; après tout, elle ne veut pas finir comme sa mère, Grace, qui s’occupe des jardins des grands propriétaires depuis qu’elle a quitté l’Angleterre avec son mari, Freddie, à la fin de la guerre. Trixie ne comprend pas non plus l’obsession de sa mère pour les abeilles, et pourquoi elle les regarde s’affairer autour des ruches.
1937, l’Angleterre se prépare à la guerre, et la jeune Grace Hamblin est sur le point de se marier. Mais alors qu’elle est sur le point de s’engager avec Freddie Valentine, elle est déchirée entre cet amour de jeunesse et le superbe aristocrate qu’elle ne pourra jamais épouser, malgré son amour débordant pour lui. Le prix à payer pour faire le bon choix est énorme, et elle transporte sa douleur de l’autre côté de la planète, où Freddie, revenu gravement blessé de la guerre, amène également sa propre douleur, mais aussi un énorme secret.

Un ptit mot sur le livre

C’est un nouveau roman que j’ai découvert dans le cadre des Lectrices Charleston. C’est un roman que j’ai beaucoup aimé, une lecture très sympathique. Rien qu’en voyant la couverture, je savais que ce roman allait me plaire. La mère et la fille recherchent l’amour et le bonheur, ignorant les secrets qui les lient. Pour trouver ce qu’elles souhaitent, elles doivent affronter les secrets du passé et démêler les mensonges racontés depuis longtemps. C’est une saga familiale qui intègre des thèmes du jeune amour, de l’amour perdu, de la guerre, de l’amitié et de la classe, contre un fondement fascinant de l’apiculture.

Dans le Dorset des années 1930, la jeune Grace mène une vie heureuse avec son père, l’apiculteur local. Elle est très proche de son père et apprend à ses côtés l’art de l’apiculture. Quand il meurt de façon inattendue dans les années 40, elle est seule dans le monde en tant qu’adhésif. Elle épouse son compagnon d’enfance peu de temps après, mais elle ne peut pas oublier un autre homme – un homme dont la classe sociale le rend inaccessible.
En remontant aux années 1970 et Grace vit en Amérique avec son mari et sa fille, Trixie. Elle est obstinée et rebelle, elle tombe amoureuse de Jasper, une star du rock d’Angleterre, Jasper Duncliflfe, deuxième fils (ce qui signifie qu’il n’héritent pas du domaine ou du titre, à moins que quelque chose ne se passe chez son frère).Trixie est toujours en train de se faufiler pour passer du temps avec lui. Jasper va faire une tournée à l’automne et Trixie veut aller avec lui (au lieu d’aller au collège). Tout est rose jusqu’à ce que Jasper reçoive le mot que son frère aîné est mort dans un accident. Jasper doit retourner chez lui à Walbridge. Trixie veut aller avec lui, mais Jasper lui demande d’attendre. Ils échangent des lettres (rappelez-vous que 1973 et les personnes communiquent encore par courrier postal) fréquemment au début, puis lentement, les lettres de Jasper ralentissent…Bien qu’ils tentent de soutenir leur romance, Jasper est persuadée par sa mère de se marier avec une femme plus «acceptable» qui peut l’aider à gérer son domaine…

Le livre couvre trois horizons, se déplaçant de façon discrète entre 1930, 1970 et 1990. Le décor prend également place à une image parfaite de l’immobilier anglais à Dorset et à la petite île de Tekanasset, dans le Massachusetts, en Amérique.

L’histoire commence en 1973 sur l’île quand Trixie tombe amoureux pour la première fois. Grace Hamblin Valentine est la mère de Trixie. Grace et son mari, Freddie sont originaires de Walbridge (en Angleterre). Ils ont déménagé dans l’île après la Seconde Guerre mondiale. Grace se souvient de son séjour à Walbridge avec son père et Rufus Melville. Grace remonte à 1932 et se souvient quand elle a rencontré Rufus. Le livre va et vient de 1973 à 1930.Nous apprenons le père de Grace, grandissant en apprenant les abeilles et le jardinage, l’amour de la littérature et la chute amoureuse. Ce que Trixie ou Grace réalisent, c’est que leurs histoires d’amour sont liées. C’est une histoire d’amour perdu et d’amour trouvé, de devoir, d’honneur et de secrets. Lorsque Grace devient gravement malade, Trixie se rend compte qu’elle doit comprendre le passé de sa famille et se rend en Angleterre… . La majeure partie de l’histoire est centrée sur Grace, l’histoire de la mère, racontée en style flashback. L’histoire de Grace est déchirée et émotionnelle, car le lecteur apprend qu’elle est amoureuse de deux hommes. J’ai beaucoup aimé ce personnage de Grace. C’est une épouse et une mère merveilleuses et les parallèles entre sa vie celle de la vie de sa fille Trixie sont étonnants. Grace a gardé un amour secret caché dans son cœur depuis la Seconde Guerre mondiale, et les détails de l’histoire entière ne sont révélés qu’après que Trixie voyage en Angleterre dans les années quatre-vingt-dix à la recherche de réponses de son amour perdu Jasper.

J’ai aimé être plongée dans l’Angleterre rurale et sur une île au large de la côte du Massachusetts. Je me suis sentie là bas. J’ai aussi aimé comment l’histoire a bondi dans le temps. Les parallèles entre Grace (la mère) et Trixie (la fille) étaient assez intéressants. Le paysage et le dialogue sont très détaillés et vous avez l’impression de regarder la campagne plutôt que de lire. La recherche sur l’apiculture est bien, vous apprendrez sur les abeilles et sur la façon dont elles sont traitées, hivernées, comment recueillir du miel et plus encore. J’ai personnellement aimé lire ces passages.  Les abeilles ont toujours été importantes pour Grace. Non seulement elles sont un lien vers son père et son enfance (elle conserve également des ruches sur l’île) mais il y a aussi une autre connexion à son passé et pourquoi l’abeille est un rappel doux. Il s’agit d’un livre sur les relations, entre père / fille, mère / fille et mari / femme. L’auteur révèle lentement le passé dans une sorte de manière hypnotisante. Je n’avais aucun problème à visualiser les vues et les odeurs décrites ici, mon imagination m’a emmené à l’Angleterre d’avant-guerre, aux ruches et aux jardins d’abeilles.

                                     

Et pour conclure:

Un livre délicieux et relaxant, qui emmène le lecteur de la côte de l’est de l’Amérique vers le plus profond Dorset. Cette histoire suit une mère et sa fille, Grace et Trixie, montrant comment l’histoire émotionnelle peut se répéter – dans ce cas, avec des générations différentes des mêmes familles.  J’ai adoré la façon dont la vie de la mère et de la fille s’entrecroise. Un roman historique magnifiquement écrit, raconté à partir de perspectives féminines multi-générationnelles. Une histoire intrigante qui vous tiens en haleine de la première à la dernière page. D’un côté, vous voulez savoir tout ce qui s’est passé dans le passé, mais aussi ce que l’avenir de la fille apporte. Entre trahisons, mystères, chagrins et amour ce roman est vraiment réussi et je ne peux que vous le conseillez.

Et pour le commander:

téléchargement

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur “La fille qui aimait les abeilles, Santa Maria Montefiore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge