Outrage, Maryssa Rachel

Outrage.jpg

ATTENTION!!!!!

Attention, cet ouvrage s’adresse à un public adulte et averti ! 

Résumé:

Rose est une femme libre, indépendante, torturée, traumatisée, elle s’est construit une carapace de survie.
Elle fuit l’amour par peur de l’attachement. Elle est perverse, passionnée, cyclique, addict au sexe et à l’alcool mondain. Mais ce soir-là, dans un bar, elle tombe amoureuse d’un être qui lui ressemble, peut être un peu trop. Tout en lui la repousse et pourtant… Lui, c’est Alex, un artiste paumé, un je-m’en-foutiste tout aussi névrosé qu’elle.
Rose va vivre cette passion destructrice où Alex la guide, la commande, la déconstruit, la fabrique, la façonne… Rose n’écoute pas la bête qui rugit en elle et qui lui dit » fuis « . Son corps, son sexe deviennent chaque jour plus douloureux, mais elle tient, par amour pour cet homme qui la dévore chaque jour un peu plus…
Puis vient la douleur du déchirement. Alors, elle va essayer de noyer ses maux dans la seule addiction qui lui permet d’échapper à la douleur : le sexe.

Un ptit mot sur me livre:

Ce n’est pas une romance, ni une Dark Romance, ni de l’érotisme. C’est Outrage, un livre décalé, hors norme, sans limites qui frappe et marque. Croyez moi une fois ce livre fini, vous y penserez encore quelques temps. Il est difficile d’écrire une chronique sur ce livre. J’ai laissé poser quelques (beaucoup) de jours avant de me lancer à écrire. Déjà, je tiens à dire qu’effectivement le roman mériterait un bandeau d’avertissement et/ou une autre place dans les rayons des libraires. Je suis d’accord avec une chose, non seulement la couverture est très jolie, mais malheureusement rien ne montre que ce livre est déviant, et réservé aux adultes, pas aux enfants, ni aux ados, aux adultes, et j’insiste bien sur ce mot. Des adultes de plus de 18 ans. Des personnes conscientes de ce qu’elles lisent. Autrement dit, âmes sensibles s’abstenir. En lisant ce livre je savais à quoi m’attendre puisque j’avais été prévenue par la maison d’édition. J’ai quand même voulu le lire. Je l’ai lu sur 3 jours, j’avais besoin de faire des pauses. Je ne regrette pas de l’avoir lu même si c’était vraiment très hard à certains moment. Ce livre, aussi polémique qu’il soit, doit être à mes yeux considéré comme un autre ouvrage de fiction et je juge inutile d’alimenter le buzz en le traitant différemment. Je pense que cette chronique sera différente de mes  chroniques habituelles.

Tout d’abord il a fallu que j’apprivoise Rose ou plutôt non que Rose m’apprivoise. Et cela n’a pas été facile. Et pourtant au fil de l’histoire j’ai commencé à aimer Rose mais attention je ne veux pas dire que je cautionne tout. Ici nous rencontrons donc Rose: une femme libre, indépendante, mais extrêmement torturée, traumatisée par son enfance. Rose ne veut pas aimer et pourtant avec Alex, elle veut croire que c’est possible mais leur relation est destructrice. On la suit dans sa découverte de l’amour, dans son enfance, et dans sa décadence au fur et à mesure que les pages se tournent. Rose a été victime d’inceste, elle a été violée par son père quand elle était enfant. Dès les premières pages on est dans le vif du sujet.

Le livre est trash, on sait clairement ce qui nous attend. Rose est nymphomane et elle passe le plus clair de son existence à jouir du sexe à tout va, sans aucune limite morale. Le passé de Rose est lourd, c’est pour elle une manière de l’évacuer. Elle n’a n’a eu de cesse de se forger une carapace de plomb pour se protéger des sentiments et du monde. Et Alex qui au lieu d’être là pour Rose lui permet de s’enfoncer encore plus dans cette spirale infernale. C’est un homme pervers, toxique, aimant, repoussant, jouant toute la palette des émotions encore inconnues de Rose. Un amour aussi passionné, maladif, impulsif que destructeur et source de malheurs pour elle. Après cette rencontre la vie de Rose ne sera plus jamais la même.

Outrage est inclassable. Outrage est un roman hors norme.Outrage est un roman qui dérange. Outrage  est clairement choquant. Outrage est inoubliable. C’est une lecture qui perturbe énormément, marque et qui détonne.
Je ne peux pas dire que j’ai aimé Outrage. Je ne peut dire que j’ai détesté. J’ai aimé la justesse des mots, j’ai détesté la tristesse de la vie de Rose. En fait, j’ai même songé à abandonner ma lecture à plusieurs reprises. J’ai justement lu un autre livre en parallèle pour ne pas abandonner. Et pourtant, j’ai continué à lire. Il possède ses qualités comme le style lyrique de l’auteure, mais l’histoire a été dérangeante pour moi car cela me plongeait dans des moments de confusion totale. Je ne fais pas l’apologie des pratiques qui sont racontées dans ce livre… Elles m’ont dérangée et j’ai clairement été hors de ma zone de confort pendant toute ma lecture. Rose est une femme que l’on découvre de par les mots de l’auteur qui sont crus, violents, noirs. Des Rose ils en existent des milliers voir des millions dans le monde, femmes, enfants et mêmes des hommes. Ces Rose sont toutes victimes de leurs vécus, de leurs relations avec les autres mais aussi de leur rapport avec eux-mêmes. le regard que l’on porte sur soit chaque jour est déterminant dans notre façon d’avancer dans la vie, si l’on va courber l’échine ou bien se redresser. Et puis il y a les Rose qui s’en sortent et arrivent à avoir une vie à peu près stable. Et puis il y a les Rose qui tentent de survivre en gardant la tête hors de l’eau. Et puis un jour une rencontre et voilà que les tourments les plus sombres remontent à la surface. Et bien dans ce livre c’est cette Rose là. Elle est forte, intelligente, elle est consciente de la relation destructrice qu’elle vit avec Alex, mais elle ne peut s’empêcher de se laisser emporter vers le fonds de l’abysse. Rose m’a émue. Pour moi elle était perdue d’où ses déviances. Pour moi certains passages ont été très durs voir même insoutenables. J’ai pris conscience que ces pratiques existent sans juger bien évidemment. Quant à Alex c’est un sauvage, un dominant, un addict, un manipulateur, un jaloux, un pervers, mais aussi brisé, complexe et intelligent que Rose. Ce sont deux êtres qui se font du mal mutuellement mais qui persistent à vouloir se soigner l’un l’autre, se laissant consumer par les vices et leurs névroses.

Ce Livre n’est pas mal écrit, loin de là. Le phrasé court permet de faire des formules chocs, le langage cru va bien avec les événements décrits et certains passages sont poétiques et bien tournés. L’auteur utilisent des mots forts qui sonnent d’une justesse ambivalente. Tous les mots qui relatent les maux de Rose sont appropriés, légitimes, impartiaux, conformes aux messages que veut transmettre l’auteure dans son récit. L’oeuvre reflète tout le côté sombre d’un être tourmenté , livré aux démons les plus obstinés. L’auteur le dit elle-même, elle veut choquer et de ce côté là c’est très réussi. Elle va au bout des travers humains. Il y a ici quelque chose de psychologique fort qui ne laisse pas indifférent.

Et pour conclure:

On ne ressort pas indemne de cette lecture, c’est clair et net. J’en suis ressortie toute retournée. Avec Outrage je suis clairement sorti de ma zone de confort en matière de lecture. Non seulement par le contenu de ce roman, mais également par son style d’écriture particulier. C’est un roman à ne pas mettre dans toutes les mains, notamment des mains innocentes. Je suis certaine que ce roman saura trouver son public. Je suis tout de même satisfaite d’avoir donné sa chance à ce livre, j’ai pu me faire mon propre avis et passer outre la polémique. Et puis, je sais que je n’oublierai pas Rose, et Outrage de sitôt. C’est simplement impossible.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge