throwback Thursday Livresque #50 – un livre dont j’ai envie de parler

C’est parti pour le rendez vous du jeudi, avec un nouveau Throwback Thursday livresque. Chaque semaine je prends toujours autant de plaisir à vous préparer ce billet et à lire les votre qui très souvent me font découvrir des livres que je ne connais pas.

Le Thowback Thursday livresque c’est quoi?

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livre. L’idée est simple:  un souvenir = un livre. C’est à dire que chaque jeudi elle présentera un thème spécifique. On devra parler d’un livre qui nous fera penser à ce thème. Ce rendez vous hebdomadaire permet de ressortir des placards des livres. Qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres ! C’est Bettie Rose à l’initiative de ce Throwback Thursday Livresque.

Thème de la semaine: Jeudi 4 janvier: un livre dont j’ai envie de parler

Pour ce premier Throwback Thursday Livresque de l’année et on pourrait croire que le thème est plutôt facile. A vrai dire j’ai envie de vous parler de plein de livres. Mais je crois que je vais en profiter pour vous parler du livre qui m’a donné envie de lire. Parce que je me suis rendue compte qu’à travers les livres on pouvait faire passer des messages, raconter des histoires vraies ou pas… J’étais en CM1 et ce livre qui m’a marqué à jamais c’est Le Journal d‘Anne Frank. C’est ma maman qui me l’a fait découvrir. Et depuis les livres font partis intégrante de ma vie. Il fait parti des ouvrages que je souhaite relire en 2018.

 Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigréaux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans «l’Annexe» de l’immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot. La jeune fille a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et son témoignage, connu dans le monde entier, reste l’un des plus émouvants sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi. 

Un ptit mot sur le livre:

L’histoire de Anne Frank est le premier livre que j’ai lu sur la seconde guerre mondiale. Tous ces témoignages ont le dont de me toucher chaque fois que j’en lis. C’est un magnifique ouvrage dont la lecture ne laisse pas le lecteur indemne. Anne est une enfant très lucide en ce qui concerne l’un des pires événements de l’histoire mondiale, à savoir le génocides des juifs.

Tout le monde connaît l’histoire et la fin tragique de cette adolescente juive cachée dans un grenier à Amsterdam. Dénoncée et déportée avec toute sa famille. Et ce qui frappe quand on lit ce journal et surtout quand on le relit adulte c’est la maturité de cette jeune fille. (Evidemment, les circonstances aidaient), presque une enfant puisqu’elle était âgée de 13 à 15 ans quand elle le tenait, son intelligence, la profondeur de ses réflexions, sa grande sensibilité. Mais aussi sa force de vie et sa foi en l’avenir liées à sa jeunesse, son espièglerie, sa joie de vivre.

De plus, Le journal d’Anne Frank comporte tout ce que l’on peut trouver dans un journal intime. Le quotidien avec les autres de son âge, sa famille, ses amours et les préoccupations d’une adolescente de 13 ans.
Mais tout cela paraît parfois anecdotique. Et son journal est aussi parcouru d’éclairs de terreur par rapport au contexte: la traque des juifs à Amsterdam lors de l’occupation allemande. Malgré cela, elle nous gratifie de quelques réflexions et analyses d’une grande lucidité sur la situation.

Anne est une enfant juive de 13 ans lorsqu’elle commence à écrire son journal le 12 juin 1942. Elle y raconte sa vie clandestine au quotidien, obligée de se cacher avec sa famille dans «l’annexe» du bureau paternel. Se sentant terriblement seule et recluse et obligée de vivre dans des conditions plus que précaires. Anne s’invente une amie imaginaire, Kitty. Elle confie ses peurs et les déboires que les juifs sont obligés de subir au quotidien.

Le Journal est une pièce d’Histoire unique dans le sens où il n’a pas été écrit pour être lu ou publié. Il n’y a donc pas de construction narrative, d’effet de style recherché, d’événement volontairement placé pour nous faire verser une larme. Le texte est brut, Anne Frank y livre toute ses émotions, ses pensées, ses projets pour un avenir qu’elle espère dans un pays en paix.

C’est un témoignage édifiant, à lire au moins une fois dans sa vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires sur “throwback Thursday Livresque #50 – un livre dont j’ai envie de parler

  1. J’ai essayé de le lire à deux reprises lorsque j’étais plus jeune et chaque fois je n’ai pas réussi à aller jusqu’à la fin, peut-être parce que je n’étais pas prête pour cette lecture. Mais je me disais justement que ce serait bien que je le relise cette année et que cette fois j’aille jusqu’au bout. Il a fait l’objet d’une adaptation en roman graphique il y a quelques temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge