Danser, encore, Julie de Lestrange

Résumé:

Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l’existence et ses tourments, sonne l’heure de faire des choix.
Mais qu’advient-il dès lors qu’il n’y a plus de guide?
Que reste-t-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard?
Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer.
Découvrez la bande de copains drôles et attachants qui a fait le succès de Hier encore, c’était l’été, et plongez dans une magnifique histoire d’amour, un hymne à l’entraide, qui fait la part belle à la vie et à notre humanité. 

Un ptit mot sur le livre

Tout d’abord je remercie France et Alexandrine des éditions Mazarine pour l’envoi de ce roman. J’avais passé un très bon moment avec Hier encore c’était l’été. Et je peux vous dire qu’il en est de même avec Danser, encore. C’est un roman que j’ai dévoré en un rien de temps et j’ai été ravie de retrouver les personnages.

Danser, encore est triste, drôle, réaliste et surtout empreint d’une formidable humanité.
L’écriture simple et élégante est un atout supplémentaire à ce très joli roman. C’est la suite de Hier encore c’était l’été et l’on retrouve donc les personnages. A la fin du premier opus, nous avions laissé cette bande de copains en plein dans la construction de leur vie d’adulte. Alors que certains étaient déterminés, sûrs de leurs choix, d’autres moins à l’aise avec cette vie d’adulte qui se profilait peinaient un peu plus à s’y ancrer, à trouver leur voie.

On retrouve donc, Marco, sa cousine Sophie, Alexandre et sa sœur Anouk,  autour de 30 ans maintenant.
Et pendant que les uns goûtent aux joies d’être parents, les autres ont un peu plus de mal à se poser et se cherchent encore.
Un accident dramatique viendra perturber encore plus l’existence tourmentée de l’un d’entre eux et bouleverser le quotidien et l’équilibre de notre petite bande…

Alors je ne peux pas trop vous raconter de  peur de vous spoiler si vous n’avez pas lu le premier volet. Et bien sûr je ne le souhaite pas. Tout ce que je peux vous dire c’est que cette suite vaut vraiment le coup. Foncez, vous ne le regretterez pas. Avec Danser, encore Julie de Lestrange nous plonge dans un univers dans lequel chacun d’entre nous peut se projeter tellement son décor et les thèmes sont contemporains, crédibles. Les personnages , leurs quêtes, questions existentielles, leurs chemins semés d’embûches, les routes sinueuses qu’ils empruntent, leurs instants de joie, Tout est plus vrai que nature. Marco, Sophie, Alexandre, Anouk … nous ressemblent. Chacun de nous peut se retrouver dans les personnages.

Danser, encore  c’est… la vie, tout simplement ! Avec ses bons et ses mauvais moments, comme dans la vie. L’auteure a écrit un excellent roman, presque meilleur à mon sens que le premier. Moins long, recentré sur les émotions des personnages, leurs craintes, leurs bons et leurs mauvais cotés… Aucuns temps morts, des passages forts.  Entre tragédie, deuil, amour et recherche de soi, les émotions sont au rendez-vous. Ce second tome est plus recherché, plus poussé et l’intensité des émotions n’en est que plus forte. L’auteure fait mention du terrorisme et d’un acte particulièrement barbare survenu début 2015 en France, cet événement nous a tous touché. Danser encore est un roman qui fait réfléchir , sur nos choix, nos routes, l’amitié, la famille, l’amour.

Le titre du livre est  parfaitement choisi pour illustrer le message que souhaite délivrer l’auteur. C’est à dire se relever, encore, et continuer à profiter de cette courte vie. Ne pas se laisser dépérir, mais vivre. Comme on le sait tous si bien : derrière chaque orage, vient le beau temps. Un beau message d’espoir, qui m’a particulièrement touché. Avec Danser, encore les pages se tournent touts seules sans se poser de question. On s’arrête sur les sentiments douloureux des personnages, les épreuves qu’ils traversent, puis on rit. On connaît leurs vies, la complicité qu’il y a entre eux et les boutades qu’ils se lancent. C’est un vrai feel good book même si les sujets abordés sont tout de même plus durs que dans le premier volet.

Et pour conclure

Danser, encore m’a donc conquise, tout autant que le premier volet. Et je suis vraiment triste de devoir les quitter de nouveau.
J’ai eu l’impression de retrouver de vieux copains que j’avais quitté il y a trois mois. Un roman de vie, rempli d’émotions, qui se lit facilement et rapidement. De plus Danser encore est une suite très réussie. Et je suis heureuse d’avoir retrouvé la plume de l’auteure. Mais surtout d’avoir découvert, au passage, ce magnifique titre de Calogero.
N’hésitez plus, et entrez dans la danse !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge