Hate to love, Penelope Douglas

Résumé:

Ils étaient faits l’un pour l’autre… jusqu’au jour où ils se sont rencontrés. Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n’a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu’elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme sœur.

Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence… Et alors, face à cette jeune fille d’une beauté solaire, renversante, Misha n’a aucun doute : il sait que c’est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s’approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l’idéal qu’il s’était imaginé…

Un ptit mot sur le livre:

Tout d’abord, je remercie Mélanie des éditions Harlequin et plus précisément la Collection &H que j’adore. Hate to love est un  livre qui touche à l’amitié, à l’estime de soi, à la cellule familial. J’ai passé vraiment un très bon moment. Et un petit conseil, installez vous confortablement et ayez du temps devant vous ;-). Dès les premiers chapitres on a envie de continuer à lire. Et bien sûr, on aime on déteste les personnages et je pense que c’est ce qui fait la force du livre!

Hate to love, c’est l’histoire de Misha et Ryen se connaissent depuis de nombreuses années mais ne se sont jamais vus. Depuis sept ans ils s’échangent des lettres dans lesquelles ils font connaissance, apprennent à se découvrir et se révèlent l’un l’autre sans tabous. Cette correspondance a commencée alors qu’ils se trouvaient en primaire et chacun a puisé dans les lettres de l’autre réconfort et consolation dans les moments difficiles de leur vie. Dans chaque lettres, chacun s’accrochent à l’autre. Un lien unique et fort nécessite des compromis, ils ne doivent pas se voir, même si ils vivent à quelques kilomètres l’un de l’autre, ni se chercher sur les réseaux sociaux, chose ardue de nos jours. Mais si c’est le prix à payer pour préserver cette intimité alors ils l’acceptent.

J’ai beaucoup aimé cette histoire assez touchante.  Au début de deux adolescents qui se sont écrits pendant des années, sans jamais de rencontrer, se parler ou connaître le visage de l’autre. Et qui, en raison d’un événement à part, se retrouve face à face, un seul des deux seulement sachant qui est l’autre. Mais que faire? Dévoiler son identité au risque de tout perdre ?  Elle n’a plus de nouvelles de son meilleur ami Ryen. Sans oublié l’arrivée dans son lycée de Masen. Un mec arrogant et super sexy au lycée. Et qui l’énerve et l’attire irrésistiblement…Mais qui est-il? Je ne vous en dis pas plus 😉

Ryen est la fille vénérée par son lycée, pom-pom girl, magnifique, intelligente mais pas trop. Elle surplombe tout le monde par son arrogance.  Et elle n’hésite pas à rabaisser les plus faibles. La garce que l’on maudit chaque jour en allant au lycée et qu’on craint au détour d’un couloir. Elle fait régner la terreur avec ses amis. Mais grâce aux lettres qu’elle adresse à Misha, et ses réactions face à Masen, nous découvrons tout au long de notre lecture la vraie nature de Ryen, celle qu’elle cache méticuleusement et celle qui souffre.

Quant à Misha, il a été élevé par un père célibataire. Il est jeune rebelle et vilain petit canard de la famille (un brin huppée). Mais aussi mystérieux et changeant à souhait. On  découvrira assez tôt le  pourquoi du comment. Façade de bad boy à la limite du délinquant, mais au cœur tendre comme du caramel 😉 C’est un personnage assez complexe. Sa vie a basculé le jour ou il a croisé la jeune fille, … il souffre et il est complètement perdu. Misha m’a énormément touché.

Hate to love est un roman qui parle de l’image de soi,  de la difficulté de se faire accepter au lycée. Et plus généralement, dans une communauté, des tyrans scolaires, du harcèlement, de la difficulté d’être soi et de la peur du regard des autres. La plume de l’auteur est tout simplement addictive. Elle a son style bien à elle et on laisse très facilement transporter. Les personnages sont dotés d’une personnalité si bien détaillée, tout en maintenant de nombreuses zones d’ombre. Une histoire racontée à deux voix. Ceci nous permet  de mieux comprendre leurs sentiments et les épreuves qu’ils doivent traverser. Et il y a énormément d’émotions et de rebondissements, aucune pause ni longueur. Tout s’enchaîne à la perfection, laissant le lecteur sur le qui-vive, curieux de vite tourner la page pour connaître la suite.

Et pour conclure:

Hate to love est un roman que j’ai beaucoup aimé. Un roman plein de rebondissements et l’on ne s’ennuie pas une seule seconde. C’est une belle histoire tellement réelle bien que romancée,  Hate to love c’est une histoire de famille, de tristesse, de bonheur mais aussi d’amour de jeunesse, un méli-mélo d’une vie de Mr Mme tout le monde finalement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge