Ruby, Cynthia Bond

Résumé

Ephram Jennings n’a jamais oublié la petite fille aux longues nattes avec qui il s’était aventuré dans la forêt de pins de Liberty, à l’est du Texas. Mais la jeune Ruby a souffert plus qu’on ne saurait l’imaginer. Aussi s’échappe-t-elle dès qu’elle le peut pour aller vers les lumières du New York des années 1950. Si belle et si noire, Ruby se fait rapidement une place au coeur même de la ville, tout en ne cessant d’espérer croiser sa mère. Lorsqu’un télégramme de sa cousine la rappelle chez elle, Ruby Bell se retrouve, à trente ans, confrontée à l’extrême violence raciale de son enfance? Ephram décide de tout tenter pour l’arracher à la spirale de malheur qui la guette.

Un ptit mot sur le livre

Tout d’abord je remercie les éditions Le livre de poche pour l’envoi de Ruby. C’est un livre poignant, envoûtant qui nous prends là. C’est un roman qui ne laisse pas indifférent une fois la lecture terminée. Un premier roman magnifique, magistral où se croisent religion, mystification, violence et amour…Ruby est un roman qui nous emmène loin et une fois refermé on ne peut l’oublier.

Ruby se déroule au Texas dans la ville de Liberty Township seulement habitée par des afro-américains. La ségrégation étant toujours présente dans les années 70 période durant laquelle se déroule la trame principale du roman.  Liberty est cette bourgade de terminus du chemin de fer où vit une communauté noire miséreuse écrasée par l’héritage ségrégationniste. Et qui vivote entre l’église, l’épicerie et le Bloom’s Juke le bistrot local.

De plus, les terribles conditions de vie des noirs cousent la toile de fond de ce roman, d’une période de 1930 à 1970. Et l’action se déroule principalement sur les terres et les routes rouges de Liberty Township, ville du Texas 100% noire. Là où la ségrégation et la discrimination sont des normalités au même titre que l’église omniprésente et le Klux  Klux Klan banalisé.

Liberty est un lieu de damnation pour Ruby Bell. D’une beauté féline à la peau noire, qui durant des années subira humiliations. Que ce soit des sévices, viols, prostitution , pédophilie , rien ne lui sera épargné… On l’a prostituée dès l’âge de six ans , les hommes de sa communauté la violaient à tour de rôle. A 18 ans elle s’échappe et s’installe à New- York, et tente de rompre avec ses origines dans la Bohême artistique de l’époque. Mais peut- on rompre avec son passé?

Ruby couvre une quarantaine d’années, de l’enfance de Ruby et Ephram, jusqu’au moment du retour de cette dernière. Du jeune âge des deux protagonistes principaux, on ne sait pas tout immédiatement. Mais petit à petit, au fil des pages on en apprend un peu plus. Ephram n’a jamais oublié cette petite fille dont il est tombé amoureux enfant. Un peu simplet, l’enfant devenu homme voit revenir après sa fuite vers New York, une Ruby devenue femme mais dont la santé mentale va vite défaillir. Alors que Ruby est perdue dans un monde d’esprits, le corps meurtrie, Ephram n’est que douceur et bienveillance.

Ruby est un mélange de misère, de violence raciste et de mysticisme vaudou. Et le tout en fait un roman très fort. Mais aussi très dur à supporter. Certains passages sont vraiment très beaux et d’autres, très douloureux, laissent la gorge nouée voir même les larmes coulées. J’ai refermé ce livre complètement bouleversée. Je vais avoir beaucoup de mal à en oublier l’histoire.

Et pour conclure

Avec Ruby, Cynthia Bond décrit un monde d’une noirceur extrême dans lequel la honte, la prostitution, la violence, les abus sont le lot des femmes noires. Celui de Ruby un monde dans lequel les Blancs ne se mélangent pas aux Noirs. Un monde dans lequel on a peur du Diable, un monde torturé où la folie n’est jamais loin, un monde sauvage, celui des Etats-Unis des années 60-70.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge