Ce soir, on regardera les étoiles…, Alì Ehsani

Résumé

La guerre, c’est le quotidien d’Alì, huit ans. Les rues de Kaboul englouties sous les tirs de mortier, les terrains de foot improvisés au milieu des décombres, le petit garçon est habitué. Mais un soir, au retour de l’école, c’est sa maison qui a disparu et, avec elle, ses parents.
Sans famille ni argent, Alì et son grand-frère Mohammed prennent la route. Direction l’Iran, la Turquie, la Méditerranée, d’autres rives, à la recherche d’autres étoiles sous lesquelles trouver refuge.
Cinq ans plus tard, Alì est devenu un adolescent. Un gamin de treize ans cramponné au châssis d’un poids lourd en partance pour l’Italie. Un jeune homme épuisé, qui rassemble ses forces pour fuir, toujours plus loin. Seul.
Car Mohammed, son grand frère, son héros, s’est égaré en chemin… Qu’est-il arrivé ? Les deux garçons pourront-ils jamais tenir leur promesse d’être réunis, libres et heureux, sous les étoiles ?

Un ptit mot sur le livre

Je remercie Claire des éditions Belfond pour l’envoi de ce roman. J’aime beaucoup les romans de cette maison d’édition. Le dernier lu est un été près du lac. Ce soir on regardera les étoiles est un livre qui me sort clairement de ma zone de confort et mes romances. Mais j’avoue que de temps en temps j’aime bien varier mes lectures pour retrouver encore plus de plaisir lorsque je retrouve mes romances. Parenthèse refermée, je vous parle de ce merveilleux romans que j’ai dévoré en 24h.

Kaboul, 1997. Ce soir on regardera les étoiles c’est l’histoire de Ali 8 ans, et son frère Mohammed, guère plus âgé, perdent leurs parents au cours d’un raid aérien. Désormais orphelins, ils sont accueillis par des amis mais l’aîné comprend vite qu’il faut fuir l’Afghanistan pour l’Europe. Il raconte ce que voit, ce que ressent un enfant qui perd ses parents, qui fuit son pays, et qui surmonte des épreuves inhumaines. Je n’en dirait pas plus pour ne pas vous dévoiler plus de l’histoire.

Dès les premières pages de ce soir on regardera les étoiles j’ai été plongé dans cette histoire. L’auteur a su raconter son parcours tout en émotion, sans en faire des tonnes sur l’horreur, et avec toujours en ligne de mire beaucoup d’espoir et d’espérance. Son histoire est comme une longue lettre à Mohamed, ce grand frère qui l’a conduit sur le chemin de la liberté. C’est la voix de l’enfant avec toute sa naïveté que nous entendons.

J’ai apprécié cette histoire d’amitié entre deux frères qui est touchante et la solidarité présente tout au long de l’histoire. Le récit est construit autour d’une alternance souvenirs de l’enfance/présent. Cela peut éventuellement déranger mais ça n’a pas été le cas pour moi. Alì raconte son histoire avec son innocence d’enfant, à la première personne du singulier. Lorsqu’il parle de Mohammed, il s’adresse à lui, par le biais du pronom « tu », ce qui donne au texte une charge émotionnelle très forte.

« Les autres ne me demandent pas d’où je viens ni qui je suis, ici il n’y a de place que pour l’avenir. »

Ce soir on regardera les étoiles c’est aussi cet amour fraternel qui est si émouvant. Ce jeune homme de dix-huit ans qui entreprend ce voyage pour donner une vie meilleure à son frère. Il essaie de rendre ce périple le moins difficile. Et dans les pays traversés, les deux frères bénéficieront de mains tendues. Mais rencontreront aussi des personnes peu scrupuleuses, subiront le racisme, le vol, la mort toujours présente. Les descriptions des tentatives de fuir, accrochés aux moteurs des camions, sont très précises, et j’ai vraiment ressenti ce que des personnes sont capables de faire pour fuir la guerre et avoir des papiers, pour vivre libres tout simplement.

Ce soir on regardera les étoiles est l’histoire extraordinaire  d’Alì et Mohammed est celle de réfugiés ordinaires. Celles de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, qui, s’accrochant à l’espoir d’une vie meilleure. Ils sont prêts à braver la mort. Une histoire poignante, qui illustre les conditions de voyage des migrants et explique les conséquences de ce départ forcé sur leur vie de tous les jours.

Et pour conclure

Ce soir on regardera les étoiles  est d’une justesse remarquable. A la fois délicat et subtil, empreint d’émotion mais juste ce qu’il faut. J’avoue que j’ai eu beaucoup de tendresse pour ces deux enfants. Ce livre est d’une puissance émotionnelle très forte. Il m’a bouleversée. Et j’ai pris beaucoup de plaisir malgré la dureté du sujet.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “Ce soir, on regardera les étoiles…, Alì Ehsani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge