Mon amie Sophie Scholl, Paule du Bouchet

Résumé

Elle, elle n’a rien fait. Ou si Peu. Elle aurait bien voulu. Etre courageuse, engagée, résistante, comme son amie, Sophie. Mais Elisa ne se sent pas le cran. Alors, elle écrit pour avoir moins peur. En 1941, à Münich, l’étau se resserre autour des opposants au régime…

Un ptit mot sur le livre

J’ai emprunté mon amie Sophie Scholl à la bibliothèque de mon village. J’ai tout de suite été attiré par la couverture. Je savais que ce roman se déroulait pendant la seconde guerre mondiale. C’est un sujet que j’aime retrouver dans les romans. Sujet difficile mais ce genre d’histoire me touche. Mon amie Sophie Scholl se passe en Allemagne pendant la guerre. Mon amie Sophie Scholl nous plonge dans l’univers de la résistance civile au nazisme durant la Seconde Guerre mondiale. Il y est question du réseau de la Rose blanche.

Sophie Scholl est une figure emblématique de la  résistante allemande face au nazisme et l’un des piliers du réseau « La Rose blanche » avec son frère Hans.

Mon amie Sophie Scholl est une sorte de journal intime écrit par Élisa, l’amie de Sophie. Durant quelques mois de l’année 1943, Élisa rédige ce journal dans lequel elle évoque à rebours la montée en puissance du régime nazi. Mais aussi la disparition de son oncle et de son fiancé juif. Sans oublié l’engagement de son frère, de sa meilleure amie Sophie et de cette bande d’amis qui, ayant rejoint La Rose Blanche, distribuent des tracts attestant de leur opposition au pouvoir en place.
Le 18 février 1943, Sophie et son frère Hans sont arrêtés et interrogés par la Gestapo…

Dans mon amie Sophie Scholl, Élisa exprime clairement ses émotions, sentiments et ressentis. Ce livre m’a fortement plu car c’est un livre émouvant. On s’attache rapidement aux personnages qui vivent des moments difficiles pendant la période hitlérienne. L’histoire est palpitante vu le parcours et l’horreur que vivent les personnages quotidiennement.  Contrairement à Sophie, Élisa  ne se sent pas l’âme d’une révolutionnaire. Trop effrayée à l’idée de prendre des risques inconsidérés au nom de la liberté.

Pendant qu’elle attend ses amis la nuit, Élisa retrace dans son journal la progression insidieuse d’Hitler, figure admirée puis redoutée lorsque surviennent les premières interdictions à l’égard des juifs, la synagogue incendiée, les vitrines brisées lors de la Nuit de Cristal, les arrestations massives, les déportations, la mystérieuse disparition de son oncle et le départ forcé de Léo, son premier amour. La belle histoire d’amour entre Élisa  et Léo se transforme vite en désastre puisque celui-ci quitte la ville suite aux arrestations programmées dont il risque d’être victime. Cette partie du récit est angoissante puisque nous ne savons pas si les lettres qu’ils s’envoient seront les dernières ou non. Même si Élisa n’est pas aussi courageuse que Sophie, elle vit et résiste en silence pour protéger sa famille.

Bien sûr, Élisa a bien conscience de ce qui se passe. Mais les choses s’arrêtent là, malgré la culpabilité éprouvée. Peu vaillante et défaitiste, elle fait partie de ces citoyens allemands qui, mus par un instinct de survie, ont préféré rester dans l’ombre, s’abstenant de se compromettre en adhérant ou en s’opposant au régime nazi.

Et pour conclure

J’ai trouvé mon amie Sophie Scholl très bien écrit et très émouvant. Il amène à réfléchir sur les agissements que nous aurions pu avoir ou pas dans leur situation. Déchirée entre ses devoirs de fille, son cœur d’amoureuse et sa conscience politique, Élisa nous livre le dilemme tout à fait réaliste qui pu être celui de nombreux jeunes gens à cette époque.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge