A la lumière du petit matin, Agnès Martin-Lugand

Résumé

À l’approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l’âme qu’elle refuse d’affronter. Jusqu’au jour où le destin la fait trébucher… Mais ce coup du sort n’est-il pas l’occasion de raviver la flamme intérieure qu’elle avait laissée s’éteindre ?

Un ptit mot sur le livre

Tout d’abord je remercie Camille des éditions Michel Lafon pour l’envoi de à la lumière du petit matin. Alors ce n’est que le deuxième roman de Agnès Martin-Lugand que je lis, bien que je le ai tous dans ma PAL. Oui je sais honte à moi. Mais je vais essayer de les lire rapidement… J’avais lu les gens heureux lisent et boivent du café. J’avais donc hâte de retrouver sa plume. Même si le départ je savais où l’auteur voulait nous emmener, je me suis laissée porter par cette belle histoire.

A la lumière du petit matin, c’est l’histoire de Hortense. Elle souffre encore du décès de ses parents survenu il y a 4 ans. Hortense, jeune danseuse, partage son temps entre son école de danse parisienne et la liaison qu’elle entretien avec Aymeric un homme marié. Elle s’est raccroché à cette relation comme à une bouée après le décès de ses parents. Elle vit dans le tourbillon de sa vie parisienne.  Et quand Hortense se blesse sa vie en est retournée et elle fait enfin des choix qui sont les siens et non plus par amour. Et son retour à la Bastide, maison chère à son cœur. Retrouver sa meilleure amie Cathie et faire la connaissance d’Elias. De plus ces quelques semaines de convalescence, loin du tumulte parisien vont lui permettre de réfléchir à ce qu’elle veut réellement, et surtout ce qu’elle ne veut plus…

Peut-on être heureux quand on se ment à soi-même ? 

A la lumière du petit matin met en avant une femme, une femme forte qui maîtrisé sa vie, du moins en apparence…Hortense est la preuve que l’amour ne se contrôle pas, tombe sur soi comme ça. Par ailleurs, sa relation avec Aymeric n’est pas aussi simple qu’il y parait. Car Aymeric est marié et père de famille. Hortense, elle, c’est l’ autre femme, la maîtresse. Celle qui n’est là que pour les bons côtés d’une relation amoureuse. Mais cette situation lui pèse un peu. Elle aimerait plus mais faute de mieux elle se contente de ce qu’elle a. Sa blessure va lui ouvrir les yeux, sur sa vie,sur cette relation, sur elle même.

Au fil des pages de à la lumière du petit matin , Hortense va être malmenée, douter, déprimer. Et elle aura envie de baisser les bras et puis, tout doucement, elle se reprend, réfléchit à ce qu’elle veut réellement pour son avenir. Et quand nous quittons Paris pour un bol d’air dans le Lubéron, là, j’ai appris à apprécier Hortense. C’est la partie de l’histoire que j’ai préféré. Et souhaiter, bien sur, le meilleur pour elle. La mélancolie d’Hortense on la traverse toute à un moment donné et à des âges différents. On se sent perdue, incomprise et avec ce sentiment pénible d’avoir loupé le coche à un moment. Et les regrets sont parfois bien difficiles a assumer… Alors merci Agnès de nous avoir mis, nous les femmes, au carrefour de nos vie.

A la lumière du petit matin c’est des amis. La force de ces personnages est qu’ils pourraient exister, j’ai l’impression que j’aurai pu les croiser dans la vie.  Et Il existe une belle amitié entre Hortense Bertille et Sandro, ses associés parisiens, et Cathie et Mathieu, ses amis du Sud. Et on le sait tous les amis sont là dans les bons comme les mauvais moments. Ils savent appuyer là où ça fait mal. Mais parfois on sait que c’est pour notre bien… Et que dire de Elias. J’ai beaucoup aimé ce personnage. Il a un passé lourd, sa fatigue, son angoisse par rapport à ce qu’il a vécu, ses secrets…Mais il a quelque chose qui m’a plu.

A la lumière du petit matin est une histoire belle, simple, vraie et bouleversante. La plume de l’auteur est pleine de tendresse et de sincérité. De plus l’auteure parle de l’amour: amour charnelle, amour familiale, amour amicale. L’amour bien dépeint entre deux êtres qui s’aiment bien mal au final. Mais elle parle aussi d’un sujet douloureux qui est la mort et pour Hortense, c’est la mort tragique de ses parents. Parents qui sont pour elle son pilier.  L’auteur nous plonge dans une histoire qui met en scène une femme avec les problèmes de son temps. Une femme blessée que ce soit physiquement ou psychologiquement. Une femme qui se cherche et qui ne sait plus trop où elle en est.

Et pour conclure

A la lumière du petit matin est un très beau roman sur les questionnements de la quarantaine, sur le chemin d’une vie pour une femme… Et Agnès Martin-Lugand m’a emporter dans son univers. Son style est fluide, ses personnages très attachants et il est difficile de lâcher ce livre avant d’en avoir lu la dernière page. De plus l’auteur nous prouve que l’on peut changer son destin, que cette femme est une battante et l’empathie pour elle est bien la. J’ai adoré !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur “A la lumière du petit matin, Agnès Martin-Lugand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge