Je ne sais pas dire je t’aime, Nicolas Robin

Résumé

Paris, tu l’aimes ou tu la quittes. C’est une injonction quotidienne pour qui se retrouve la joue écrasée contre la vitre d’un métro bondé ou se fait bousculer sur le trottoir par un type mal dégrossi.
Dans ce tohu-bohu parisien, Francine déterre un passé longtemps enseveli devant un guichet d’état civil  ; Juliette rêve d’avoir la beauté fulgurante d’une actrice qui éclate de rire sur un tapis rouge  ; Joachim devient célèbre malgré lui en se faisant larguer en direct à la télé  ; Ben essaie de ne pas finir comme ceux qui picorent leurs petits pois, le nez dans l’assiette, sans adresser un mot à l’autre.
Un chassé-croisé plein d’humour et de tendresse au cœur d’une ville, épicentre de l’amour, où il est parfois difficile de se dire je t’aime.

Un ptit mot sur le livre

Tout d’abord je remercie Insia des éditions  le livre de poche pour l’envoi de ce roman. J’ai découvert la plume de Nicolas Robin avec je ne sais pas dire je t’aime. Cette lecture a été parfaite pour un dimanche soir. De plus, j’ai passé un bon moment lecture. Dans je ne sais pas dire je t’aime, Nicolas Robin nous entraîne dans ce Paris d’aujourd’hui sur fond d’élections présidentielles, dans le quotidien de personnes ordinaires.

Je ne sais pas dire je t’aime est un roman qui met en scène plusieurs personnages. Alors tout d’abord Francine qui est une retraitée heureuse. Elle va fêter ses quarante ans de mariage avec Henri. Et c’est lors d’une visite à la mairie pour demander son acte de naissance, celui-ci va lui réserver une surprise…
Puis nous rencontrons, Juliette. Vendeuse en chaussures de marque allemande, elle a dépassé les trente ans et s’ennuie dans son travail d’autant plus qu’elle ne s’entend pas avec une de ses collègues.
Sans oublié Joachim. Salarié dans une auto-école et handballeur va se voir invité dans une émission de télé-réalité où le but est d’humilier devant des milliers de voyeurs. Il se fait larguer en direct par sa compagne.
Et enfin Ben, lui est homosexuel. Il regarde cette émission et s’aperçoit que sa vie de couple ne vaut pas mieux que celle de Joachim…

Tous ces personnages nous touchent. Chacun pourrait être nous ou une part de nous. Ces quatre histoires peuvent ressembler à nos propres histoires, et font que l’on s’y attache très vite. On veut connaître la suite, on aime bien ces personnages qui finalement nous ressemblent! Chaque personnage mène sa barque difficilement, comme il peut, jusqu’à ce que leurs destins ordinaires se télescopent, s’entrechoquent pour aller vers de nouveaux horizons. Tous attachants, tous les quatre à se débattre dans une vie parisienne pas toujours très tendre. Recherche d’amour pour éloigner la solitude, cette solitude intérieure si difficile à supporter.

En toile de fond dans je en sais pas dire je t’aime, souffle un vent d’élection présidentielle. Et c’est ce qui rend ce roman d’autant plus actuel, et pérenne. Des élections présidentielles qui, comme pour tout un chacun, sont porteuses d’espoir, de bouleversements… Sans vraiment trop y croire. Je ne sais pas dire je t’aime est une véritable chronique sociale. A la fois tendre et sarcastique, à la vieille d’une élection présidentielle, qui touche et interpelle. L’auteur dépeint la vie, tout simplement, à travers l’existence de personnages ordinaires. Des inconnus, disséminés dans Paris. Des personnalités qui se croisent, au gré des pages, à un coin de rue, dans un escalier, qui se regardent, s’observent, vite, dans l’effervescence d’une vie à 1OO à l’heure où l’on n’oublie, où l’on ne sait pas  dire « je t’aime »

Et pour conclure

Je ne sais pas dire je t’aime nous offre ici quatre personnages différents. Quatre caractères propres, quatre instants de vie au cœur d’un chassé-croisé plein d’humour et de tendresse. Et mettre leurs histoires en parallèle avec l’élection présidentielle est habillement mené. A travers cela il pose la question du choix et de ce que l’on veut pour notre avenir. Et je trouve que c’est une question qui colle parfaitement à l’actualité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

1 Comment

  1. […] n’a qu’une envie se plonger dedans. J’avais découvert la plume de Nicolas avec je ne sais pas dire je t’aime que j’avais beaucoup. Un des avantages quand tu travailles en librairie, c’est que […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge