La vie sauvage des femmes,Bénédicte Brézillon

Résumé

Agathe, mariée, deux enfants, working-girl aux quatre-cinquièmes, pourrait passer pour l’archétype de la bourgeoise de l’ouest parisien que rien n’émeut. Pourtant, il suffira d’une vitre de voiture fracturée, d’une épiphanie devant un épisode de Grey’s anatomy, de quelques Xanax et d’une rencontre à un vernissage pour que son savant équilibre vacille…
Et si elle avait manqué son destin ? Et s’il n’était pas trop tard pour s’improviser femme fatale, chanteuse de karaoké ou mère Teresa ? Rattrapée par ses rêves et ses névroses ordinaires, elle raconte l’histoire d’un fiasco qu’elle espère salvateur et qui la conduira, à coups de Martini on the rocks, de variété française, de conversations délurées entre amies et de scénarios échafaudés dans ses moments de solitude, à réinventer sa vie.

Tour à tour tendre, drôle et désespéré, La Vie sauvage des femmes est une ode à la femme d’aujourd’hui, à l’autodérision, à la fausse désinvolture et à l’imaginaire qui sauvent de tout.

Un ptit mot sur la vie sauvage des femmes

Tout d’abord je remercie Elise des éditions JC Lattès pour l’envoi de la vie sauvage des femmes. J’ai tout de suite été attiré par sa couverture colorée et pleine de peps. Un roman tendre et sensible dans lequel on peut se reconnaître tout ou en partie. Un beau moment de lecture.

La vie sauvage des femmes c’est l’histoire de Agathe. 40 ans, un mari, deux enfants, un bon job. Elle assume, court, jongle, les talons hauts et l’allure impeccable. Son quotidien s’étire bouffé par l’habitude et le rythme assassin. Elle est top ! Elle gère. Et pourtant, elle s’oublie. Elle ne va pas si bien. Elle tourne au xanax pour contourner ses angoisses et affronter la vie. Il faut dire que les rides ses dessinent et les regards changent. C’est cruel. Alors, elle court encore plus vite accrochée à sa béquille anxiolytique et ses fringues de marque, victime malgré elle de la pression sociale jusqu’à se fourvoyer dans le regard d’un autre où elle croit exister.

Dans la vie sauvage des femmes, Agathe nous décrit sa vie qui change avec l’âge. Mes rides apparaissent un peu plus, les regards changent. Tout à l’image d’Agathe le récit est très rythmé, plein d’humour et de clichés qui rendent cette femme si humaine malgré les aléas parfois difficile de la vie. Agathe est une femme, une mère, une épouse, une salariée, et tout cela avec le sourire et petit tailleur chic. Je me suis beaucoup reconnue en Agathe et c’est ce qui la rend attachante. Et elle vit pleins de petites choses qui peuvent correspondre à différentes femmes et à leurs quotidiens.

Loin d’être un roman féministe ou anti machiste, il n’y a aucune révolte cachée, juste un constat dressé avec humour et autodérision sur un quotidien oppressant où la réussite coûte que coûte sur tous les front est de mise. Et oui les femmes mènent une vie sauvage. Très lucide sur la place de la femme dans notre société actuelle, l’auteur nous délivre un récit amusant et intense qui suit un rythme effréné, les pages défilaient rapidement peut-être est-ce du à ces courts chapitres qui raconte l’histoire d’une femme dépassée et tellement attachante.

Et pour conclure

La vie sauvage des femmes  est écrit dans un style très actuel et pétillant, et qui parlera à beaucoup de femmes (et aussi aux hommes qui souhaitent les connaître mieux…). Le style est à la fois féroce, drôle et tendre. Une plongée savoureuse dans l’univers féminin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur “La vie sauvage des femmes,Bénédicte Brézillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge