Autoboyographie, Christina Lauren

Résumé

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour l’État, plus traditionnel, de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir l’Utah dès que possible).

C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Tanner ne peut résister au plaisir de clouer le bec à Autumn… Quatre mois, c’est long et largement suffisant pour relever ce challenge. D’ailleurs, Tanner a bien raison. Preuve en est, il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – accessoirement mormon – qui a remporté le séminaire haut la main l’année passée. Et il n’a eu besoin que de quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…

Un ptit mot sur Autoboyographie

Tout d’abord je remercie ma copine Shaironne pour m’avoir prêté Autoboyographie. C’est un roman que je voulais lire mais je que n’avais pas acheté! Mais après cette lecture soyez en sûr il va rejoindre ma bibliothèque. Ce livre est juste merveilleux. Un beau coup de cœur. Une jolie histoire New Adult sur le thème des difficultés de l’homosexualité/bisexualité dans le milieu religieux. Le tout est bien traité, j’ai trouvé les personnages attachants. Je n’avais pas lu la série Beautiful Bastard en entier. Récemment j’avais lu Dating you Hating you. Et Roomies m’attend dans ma PAL.

Autoboyographie c’est l’histoire de Tanner. Il  vit dans l’Utah, là où la population est à 95% mormone. Tanner se veut donc très discret au milieu de cette communauté peu tolérante. Il sait qu’il va devoir se montrer discret sur sa réelle personnalité. Et il ne lui reste plus qu’un semestre avant de finir le lycée et rejoindre une fac plus libre. Mais il va alors suivre un prestigieux Séminaire de son lycée avec sa meilleure amie, Autum. Avec le challenge de réaliser un roman en quatre mois. C’est alors qu’il va alors faire la rencontre de celui qui a remporté ce Séminaire l’année précédente, Sebastian, un mormon, qui aide le professeur pour ce cour. Mais au bout de seulement quelques séances, Tanner va tomber éperdument amoureux de Sebastian…

Tanner est bisexuel, il l’a toujours été et ça n’a jamais posé de problème à sa famille. Mais quand on vit dans un état aussi conservateur que l’Utah et d’autant plus lorsque l’on fréquente un lycée dont la majorité des élèves appartiennent à l’église mormone, on apprend à se faire discret. J’ai adoré le personnage de Tanner !!! Ce garçon est si honnête et franc. J’ai aimé le fait qu’il essaye de comprendre les croyances de Sebastian et ne le juge pas pour ça! Il est resté fidèle à lui-même, ne laissant jamais les autres influencer ses décisions.

Sebastian  est l’ancien élève qui a remporté le Séminaire l’année passée et qui va être publié. Il vient de famille de mormon traditionnelle refusant toutes relations homosexuelle. Mais Sebastian va rapidement tomber dans les bras de Tanner qu’il aide pour son roman. La religion fait partie intégrante de sa vie. Il s’adresse au Seigneur en prière à longueur de journées et s’apprête à faire la promotion de son livre qui vient d’être publié mais également à convertir les foules de part le monde en prêchant la bonne parole. Toutefois, Sébastien a bien conscience que ses préférences sexuelles ne correspondent pas à son mode de vie mormon et tente sans cesse de refouler ses pensées tellement il n’assume pas ses préférences.

Et puis il y a Autumm la meilleure amie de Tanner. Il se raconte tout et elle est un peu son ange gardien. Et même si elle n’est pas toujours présente, je me suis attachée à elle et j’aurais bien voulu avoir son point de vue par moment.

La religion mormone en prend pour son grade, sans toutefois la discréditer. J’ai justement apprécié le travail des auteurs, leurs recherches qui amènent à des dialogues très intéressants entre les personnages sur ce que peut apporter la religion mais aussi certains dégâts que cela peut causer. Et cette envie de comprendre Sebastian qui pousse Tanner à se questionner, à le questionner ainsi que ça famille et accepter de partager des moments dans sa communauté.

Autoboyographie est un roman qui a tout pour plaire. Des émotions décuplées qui secouent les lecteurs et bien évidemment des personnages envoûtants qui s’aiment d’un amour indescriptible. Autoboyographie est un coup de cœur et on ne peut que aimer ce roman. D’abord Tanner qui refuse de cacher qui il est, qui il aime mais qui essaye aussi de comprendre les motivations et les désirs des autres. Mais aussi Sebastian perdu entre ce en quoi il a toujours cru, ce en quoi sa famille croit et son attirance sexuelle. Et  leur couple voué à l’échec en apparence mais qui fait tout pour déjouer les pronostics.

Ce roman m’a émue, chamboulée, retournée. J’ai eu l’impression d’être de nouveau adolescente tant je me suis sentie concernée par tous les messages véhiculés dans ce livre. Plus qu’un Young Adult, c’est un vrai plaidoyer à l’acceptation de l’autre, de soi, de l’amour et de la vie. Plus qu’une romance entre deux hommes, c’est avant tout un Young Adult qui nous questionne sur la vie, la vraie. Sur la période si délicate entre l’adolescence et l’âge adulte. Savoir faire la part des choses, savoir se questionner sur ce que l’on souhaite et pas forcément sur ce que les autres attendent de nous.

Et pour conclure 

Autoboyographie c’est un hymne à l’amour, à la vie. Une romance indispensable pour triompher des différences.Comment ne pas être charmé par un livre autant ouvert à la tolérance. Aborder l’homosexualité et la bisexualité est toujours un exercice d’équilibriste en jeunesse. Les deux auteures traitent le sujet en profondeur sans vulgarité ni tabou, avec infiniment de respect envers les croyances de chacun. On comprend le chemin parcouru par nos personnages, les épreuves qu’ils subissent jusqu’à l’acceptation et franchement je les admire singulièrement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires sur “Autoboyographie, Christina Lauren

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge