Parmi les loups et les bandits, Atticus Lish

Résumé

C’est dans un New York spectral, encore en proie aux secousses de l’après-11 Septembre, que s’amorce l’improbable histoire de Zou Lei, une clandestine chinoise d’origine ouïghoure errant de petits boulots en rafles, et de Brad Skinner, un vétéran de la guerre d’Irak meurtri par les vicissitudes des combats. Ensemble, ils arpentent le Queens et cherchent un refuge, un havre, au sens propre comme figuré. L’amour fou de ses outlaws modernes les mènera au pire, mais avant, Lish prend le soin de nous décrire magistralement cette Amérique d’en bas, aliénée, sans cesse confinée alors même qu’elle est condamnée à errer dans les rues. Il nous livre l’histoire de ces hommes et de ces femmes qui font le corps organique de la grande ville : clandestins, main-d’œuvre sous-payée, chair à canon, achevant sous nos yeux les derniers vestiges du rêve américain.

Un ptit mot sur parmi les loups et les bandits

Tout d’abord je remercie Léa des éditions le livre de poche pour l’envoi de parmi les loups et les bandits. J’avoue que ce n’est pas le genre de roman sur lequel je me serais arrêté en librairie. Et puis quand Léa m’a proposé le programme je me suis dit pourquoi pas. Malgré les 640 pages, j’ai passé un très bon moment lecture.

L’auteur a situé son récit dans les bas-fonds de New York en proie aux secousses de l’après 11 septembre. Celui des marginaux et des sans-papiers, des invisibles sous-payés pour des travaux dont personne ne veut, errant de squats en fast-food. Loin du rêve américain. Parmi les loups et les bandits est un livre fort, moderne, politique et sociétal où la force du réalisme prime. Mais aussi un livre d’amour. Celui de Zou Lei et de Skinner bien sûr. Mais aussi celui d’Atticus Lish pour la ville de New-York, superbement décrite à l’opposé de ses clichés habituels.

Skinner est un jeune soldat américain revenu traumatisé de la guerre d’Irak. Livré à lui-même dans les rues de New-York avec dans ses bagages des antidépresseurs et une arme…Mélange explosif. Visions de cauchemar, le corps de son ami déchiqueté, l’omniprésence de la mort, la négation de la vie humaine. Puis le retour à la vie civile qui n’est plus qu’une longue errance. Et l’alcool pour noyer tout ça. Zou Lei, moitié musulmane ouïgoure, moitié chinoise, vient du Nord Ouest de la Chine, région montagneuse et désertique. Son père était soldat, mort trop tôt. Elle est venue clandestinement aux Etats-Unis dans l’espoir d’une vie meilleure. Pleine d’énergie, prête à travailler dur, à apprendre l’anglais qu’elle parle mal, mais sans papiers. Relâchée après quelques mois de prison suite à un contrôle d’identité, elle choisit d’aller à New-York, dans le quartier de Chinatown.

Parmi les loups et les bandits vous prend aux tripes dès le début. Misères de l’immigration, affronts, petits boulots, la survie au jour le jour pour elle, la clandestine chinoise. Et pour lui, l’ex-soldat, de retour d’Irak. Une histoire parmi tant d’autres. Trajet de héros livrés à la vie civile traînant derrière eux les traumatismes de combats aux horreurs indélébiles. On s’attache au personnage de Zou Lei, jeune chinoise qui se bat chaque jour avec une force de caractère qui force l’admiration.

La force de ce roman réside dans le style efficace de l’auteur. De ses descriptions sans complaisance sur une Amérique où la vie a si peu de prix. La rencontre de ces deux enfants de l’après 11 septembre, perdus dans une vie qui ne leur appartient plus est pourtant emprunt de tendresse. Un amour sans fioritures auquel ils s’accrochent comme une bouée dans une mer déchaînée. Sans juger, sans interpréter. Il montre ce que font les personnages et laisse au lecteur le soin d’en déduire ce qu’ils sont.

Et pour conclure

Parmi les loups et le bandits est un roman fabuleux. Tout en tension, asphyxiant. Un roman profondément urbain, le roman du peuple d’en bas, une plongée dans le quart monde new-yorkais qui braque les projecteurs sur la misère sans misérabilisme. Un univers où le quotidien est une lutte sans fin, où la désillusion prendra toujours le pas sur l’espoir.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge