Orphelins 88, Sarah Cohen Scali

Résumé

Munich, juillet 1945.
Un garçon erre parmi les décombres…
Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D’où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont l’aider à lever le voile de son amnésie.
Dans une Europe libérée mais toujours à feu et à sang, Josh et les nombreux autres orphelins de la guerre devront panser leurs blessures tout en empruntant le douloureux chemin des migrants.
Si ces adolescents sont des survivants, ils sont avant tout vivants, animés d’un espoir farouche et d’une intense rage de vivre.

Un roman saisissant qui éclaire un pan méconnu de l’après- Seconde Guerre mondiale et les drames liés au programme eugéniste des nazis, le Lebensborn

Un ptit mot sur Orphelins 88

Je n’avais pas lu le précédent roman de l’auteur Max. Et une nouvelle fois dans le cadre de mon travail (mais aussi par plaisir hein je vous rassure) je me suis plongée avec plaisir dans Orphelins 88.

Orphelins 88: Fin de la seconde guerre mondiale. Dans l’Allemagne occupée, les américains recueillent les enfants errants. Pour la plupart échappés des camps de concentration ou rescapés du programme eugéniste des nazis. Parmi eux, Josh, totalement amnésique. Avec l’aide d’Ida, la directrice du centre qui l’héberge, et de Wally, un jeune soldat noir, et la complicité de ses amies Beate et Halina, Josh va tenter de reconstruire son passé et de retrouver ses proches…

Qui est-il ? Un allemand , un juif, un polonais ? Décidé à retrouver son passé, Josh se décide à partir en Pologne en espérant découvrir des indices.

Josh, qui est à la recherche de son identité et de son passé puisqu’il ne se souvient de rien. Il est très attachant et le lecteur suit sa quête d’identité tout au long d’une histoire parsemée de personnages touchants. Au fil des pages c’est surtout un perso qui ose, qui réapprend à vivre. J’ai beaucoup aimé Ida, la directrice au grand cœur. Mais aussi celle de Wally, jeune soldat noir américain, qui n’auront de cesse de vouloir aider le jeune garçon!

La guerre nous a tous transformés en Petits Poucet perdus dans la lugubre forêt qu’est devenue l’Europe

Orphelins 88 est un roman touchant, émouvant, qui aborde un sujet méconnu et atroce de la Seconde Guerre Mondiale. Celui des enfants du programme Lebensborn, des enfants, d’ Europe de l’Est majoritairement, kidnappés par les Nazis et entraînés à devenir de véritables et purs Allemands.

Orphelins 88 rend mémoire à ces enfants, à leurs noms, à leur histoire à leur visage. Il rend également hommage à ces femmes , ces hommes qui durant des années n’ont pas abandonné leurs mémoires, ont tout fait pour que leur histoire retrouve le chemin de leur maison. C’est un roman passionnant. Car cette quête amène Josh à traverser des territoires en proie encore au chaos. Mais aussi à affronter mille dangers car toute rencontre peut être dangereuse.

L’auteure met en lumière un sombre pan méconnu de l’Histoire des années Nazis. Elle rend également un bel hommage à toutes les personnes engagées et dévouées dans les causes humanitaires (militaires, infirmiers, médecins…), qui œuvrent, notamment, pour que des enfants traumatisés, puissent retrouver un semblant de dignité, et apprendre à se construire, se reconstruire, à vivre normalement… Orphelins 88 se concentre donc sur la vie après la guerre. J’ai beaucoup aimé ce parti-pris, car on a toujours tendance à voir l’après-guerre comme un moment de délivrance et de bonheur alors que, pour un grand nombre de personnes, l’enfer a continué.

On pourrait le lire comme des aventures qui peuvent arriver à des enfants, comme une course après le temps pour reconquérir leur passé, … tout en sachant à présent que cela a vraiment existé.

Et pour conclure

Vous l’aurez compris Orphelins 88 est un très beau roman. C’est un livre qui fait réfléchir. Un livre qui devrait être lu par tout un chacun. Si le récit de Josh prend aux tripes c’est parce qu’il y a une part de vérité. À travers son héros, Josh, ce roman nous parle de reconstruction et de quête identitaire. Mais il va en réalité beaucoup plus loin que ça grâce à la multitude de personnages secondaires.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge