Le bruissement du papier et des désirs, Sarah McCoy

Résumé

1837, île du Prince-Édouard, au large du Canada. Marilla Cuthbert, 13 ans, mène une vie tranquille dans le cadre enchanteur de la campagne, avec ses parents et son frère aîné, Matthew. À la mort brutale de sa mère adorée, Marilla se jure de veiller toujours sur son père et son frère.

Cette décision va entraîner sa vie entière. Désormais, elle se consacrera aux autres. Sacrifiant son amour pour John Blythe, elle décide de se battre auprès des plus démunis, les orphelins en particulier. Visionnaire, elle se révolte contre les mœurs de son temps et rejoint les rangs d’anciens esclaves affranchis afin que soit abolie la traite des Noirs. Mais ce combat pour la liberté a un prix : l’hostilité croissante de l’ordre établi. Chaque jour qui passe fait courir à Marilla un danger sans cesse plus grand.
Le récit d’une femme libre qui s’engage pour le bonheur des autres.

Un ptit mot sur le bruissement du papier et des désirs.

Tout d’abord je remercie Camille des éditions Michel Lafon pour l’envoi de le bruissement du papier et des désirs. Alors je n’ai pas lu le roman un goût de cannelle et d’espoir même si j’en ai entendu que du bien. Alors forcément lorsque j’ai vu passer ce nouveau titre je n’ai pas pu résister. Sarah nous embraque dans un joli roman historique. Je n’ai pas lu les romans de  Lucy Maud Montgomery mais j’ai très envie de les découvrir! Cela ne m’a pas trop dérangé dans ma lecture.

Mais j’ai regardé la série « Anne with an E » histoire de comprendre un peu mieux. Le roman de Sarah McCoy est donc un prequel de l’histoire d’Anne et les pignons verts. Et qui nous permet de découvrir la jeunesse présumée de Marilla Cuthbert je ne pouvais qu’être intriguée. Le bruissement du papier et des désirs c’est donc l’histoire de Marilla, jeune fille de treize ans au caractère prononcée qui va devenir au fil des pages une femme dévouée, libre affirmant ses choix. Nous sommes sur la charmante île du Prince Edouard, le tout au 19ème siècle. On adore aussi bien la beauté du récit que celle des paysages qui changent au fil des saisons.

J’ai adoré découvrir la jeune Marilla, la voir rêver, grandir, s’affirmer. Elle devient femme bien trop tôt. Une femme aussi forte que fragile et qui n’hésite pas à revendiquer sa liberté. Nous voyons également le lien qui unit Marilla et Matthew. Frères et sœurs unis par la tragédie et le sang familial. On passe un très bon moment lecture. C’était chouette de voir comment son amitié a commencé avec Rachel. Et puis voir Matthew, extrêmement timide, travailler et avoir le courage de courtiser une fille, tout en sachant que quelque chose se produirait… Il en va de même pour la romance  de Marilla avec John Blythe. C’est une héroïne dévouée et déterminée à faire ce qui est juste, pas seulement pour elle-même, mais pour tous ceux qu’elle a aimés.

Et pour conclure

Le bruissement du papier et des désirs est un roman chaleureux, merveilleux, rempli d’amour, de chagrin et de sacrifices. La maison des pignons verts est un endroit simple mais chaleureux dans lequel il fait bon vivre. On a envie d’y aller et c’est avec quelques regrets que j’ai quitté les personnages. Si vous aimez les roman historique/ saga familial  je vous le conseille.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge