Même les méchants rêvent d’amour, Anne Gaëlle Huon

Résumé

Jeannine, 80 ans passés, a la mémoire qui s’effiloche. Les jours sont comptés avant que ses souvenirs plient bagage. Alors Jeannine fait des listes, toutes sortes de listes. Et surtout, elle consigne dans un carnet ce qu’elle n’a jamais osé raconter. L’histoire d’un secret, d’une rencontre, d’un mensonge. Elle se confie à Julia, sa petite-fille. Quand celle-ci la rejoint en Provence, elle découvre une maison de retraite très animée. Tandis que Jeannine semble déjà partie bien loin, le précieux carnet s’offre à Julia comme un cadeau du destin. Entourée d’une bande de joyeux pensionnaires, la jeune femme va tenter de faire la lumière sur les zones d’ombre du récit. Et lever le voile sur l’histoire d’amour bouleversante qui a marqué la vie de sa grand-mère. Et s’il n’était pas trop tard pour réécrire le passé ?

Un ptit mot sur même les méchants rêvent d’amour

Tout d’abord je remercie les éditions Albin Michel. J’avais découvert la plume de Anne Gaëlle avec Buzz puis avec le bonheur n’a pas de rides. J’ai été contente de retrouver sa plume. Rien qu’en regardant la couverture, je savais que ce roman allait me plaire. Une histoire de grand mère, de souvenirs, de secrets. On ne peut que passer un bon moment. C’est parti pour une échappée belle direction la Provence.

Même les méchants rêvent d ‘amour c’est l’histoire de Jeanine qui se rend compte que sa mémoire lui fait défaut. Alors avant que tout ne lui échappe, elle note tout dans un carnet. Ce carnet elle le destine à sa petite fille Julia. Elle y raconte sa jeunesse, mais aussi un secret qu’elle a, un secret jusque là bien gardé. Mais un jour, Jeanine tombe dans son jardin. Elle est alors emmené dans une maison de retraite. Mais l’impression d’être dans une maison de retraite pas comme les autres. Pour moi c’est la maison du bonheur! On s’y sens bien à peine on passe la porte! Tous ces personnages on a envie de les rencontrer et de passer du temps avec eux. Que ce soit Félix l’aide soignant bout en train, nos mamies tricoteuses, Pierrot et Fernand  sans oublier Antoine et Lucienne.

Suite à la chute de sa grand mère Julia revient en Provence, dans la maison de sa mémé, celle où elle a passé du temps étant enfant. Elle noue un lien particulier avec Jeanine. Et c’est là qu’elle va tomber sur les fameux carnets. Des carnets qui renferment des souvenirs, des photos, des listes. Parce que oui Jeanine adore faire des listes. Et là pour le coup je me suis retrouvée en elle. Chaque jour, je fais des listes de ce que je voudrais faire dans ma journée, des projets à plus ou moins long terme, des listes d’envie, de coup de cœur.

C’est un roman qui sent bon la Provence, les cigales, les oliviers, l’odeur du savon de Marseille. Et quand on vit plus ou moins dans le coin, je vous promets on a l’impression d’y être! Lorsque l’on lit se roman on a qu’une envie se plonger dans les secrets de famille, les souvenirs de nos grands parents pour découvrir leur histoire. Pour ma part j’ai envie que ma mémé me parle de son enfance, de ce qu’elle a vécu. Pas pour en faire un roman bien sûr mais pour garder une trace de ses souvenirs. A travers cette histoire, c’est la transmission d’une génération à une autre.

Même les méchants rêvent d’amour nous parle du temps  perdu qui ne se rattrapera pas. C’est une belle leçon de vie qui nous fais croire en l’amour, en la vie. L’impression que ce roman aurait pu être l’histoire de toi, de moi, de nous. Comme s’il y avait une part de notre histoire dans cette histoire. En quelques pages on passe du tricot à la recherche de la truffe, du rire aux larmes, on se promène dans cette campagne provençale en faisant un crochet par la maison de retraite.

Et pour conclure

Gros coup de cœur pour même les méchants rêvent d’amour. C’est avec le cœur gros que j’ai laissé tous ces personnages si attachants. Un roman tendre et plein d’émotions. Un feel good comme je les aime. Ce roman fait du bien, on tourne la dernière page avec le sourire. Merci Anne Gaëlle pour ce merveilleux roman.

Une petite liste pour savourer pleinement ce roman:

  • On coupe son téléphone
  • On est bien installé(e), alors l’idéal c’est dans le jardin, à l’ombre sous le parasol au chant des cigales (bon quand elles seront sorties ;-))
  • La tasse de thé et les gâteaux de votre enfance à proximité
  • Et pour finir se laisser embarquer par la plume d’Anne Gaëlle pour découvrir l’histoire de Jeanine et Julia

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge