Combien de pas jusqu’à la Lune, Carole Trebor

Résumé combien de pas jusqu’à la lune

Dans les années 1920, en Virginie occidentale, Joshua et Joylette habitent une modeste ferme avec leurs quatre enfants. A qui ils transmettent leur curiosité du monde et une dignité teintée de modestie. « Vous êtes aussi bons que n’importe qui dans cette ville, mais vous n’êtes pas meilleurs. », ne cesse de répéter le père. Katherine, la benjamine, passe ses journées à compter. Elle calcule le nombre de pas pour aller à l’école, mesure la hauteur des arbres, se questionne sur la distance qui sépare la Terre de la Lune… Grâce à ses capacités exceptionnelles, elle entre au lycée à 10 ans, puis obtient ses diplômes universitaires à 18. Elle commence ensuite une carrière de professeure, mais c’est un autre avenir qui l’attire…

Dans une Amérique où les droits des Noirs et des femmes restent encore à conquérir, elle trace consciencieusement sa route. Dans l’ingénierie aérospatiale à la NACA puis à la NASA. Et au fil des ans, malgré les réticences d’un milieu masculin marqué par la ségrégation et une forme de misogynie, elle prouve sa légitimité par l’exactitude de ses équations et l’ingéniosité de ses raisonnements. Et c’est à elle qu’en 1962, l’astronaute John Glenn demande de vérifier la justesse des calculs de sa trajectoire avant de partir en orbite autour de la Terre. Sept ans plus tard, on lui confie le calcul de la trajectoire d’Apollo 11. Objectif visé : la Lune. 

Un ptit mot sur combien de pas jusqu’à la lune

C’est un roman jeunesse qui m’avait été présenté lors de la présentation de la rentrée littéraire chez Albin Michel Jeunesse. Et là je me suis dit il faut que je le lise. J’ai profité d’une soirée littéraire vendredi dernier pour mettre en avant ce roman jeunesse.

« Vous êtes aussi bon que n’importe qui dans cette ville, mais vous n’êtes pas meilleurs. »

Combien de pas jusqu’à la lune retrace la vie de Katherine Jonhson, cette femme incroyable. L’une de ces femmes de l’ombre qui ont permis à John Glenn et à l’univers aérospatial de réaliser le rêve de milliers de personnes. C’est à dire aller dans l’espace et surtout sur la Lune. Le résumé es assez explicite. Je ne vais pas me répéter. Ce roman c’est l’histoire d’un combat féminin, sans violence, toujours d’actualité où les problèmes de société sont encore actuels. C’est un voyage dans le temps, l’espace mais aussi dans le monde des mathématiques. Dans l’ombre des hommes, Katherine fait à sa manière décoller les droits des femmes et des noirs! Elle a eu un parcours riche et semé d’embûches grâce à la plume de Carole.

La vie fascinante de Katherine nous ramène dans une Amérique ségréguée où elle habite avec ses frères et soeurs. Ils font l’expérience de règles et de contraintes qui vont les pousser à se dépasser. Mais aussi à travailler toujours plus pour obtenir mes métiers et vies de leurs rêves. Avec ce roman, Carole Trébor célèbre une vie passionnante et marquée par une bienveillance et un soutien sans familial sans faille dans toutes les épreuves. Ce roman est captivant. Il est difficile de le poser. Une histoire vraiment intéressante, dans la lignée du film les figures de l’ombre.

J’admire Katherine pour son courage mais aussi ces gens qui ont œuvré sans relâche pour que les noirs aient leur place dans les universités. Au fil des pages on sent le réel travail de documentation de l’auteure. Katherine Jonhson fait partie de ces femmes que j’admire et qui ont réussi à rendre l’impossible possible.

Et pour conclure

Un roman féministe qui évoque la misogynie du milieu scientifique et propose via Katherine un très beau modèle scientifique. Le destin d’une femme qui aura permis aux hommes d’aller sur la lune! Et oui toutes les filles ne sont pas nulles en maths 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge