Miss Charity #LenfanceDeLart Marie Aude Murail/Loïc Clément/Anne Montel

Résumé Miss Charity #LenfanceDeLart

Charity en digne petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, n’a d’autre choix que de se taire et rester invisible. Comme personne ne fait attention à elle, Charity se réfugie dans la nursery, au troisième étage de la maison, avec Tabitha, la bonne, et Blanche, sa préceptrice qui lui enseigne l’aquarelle. Pour ne pas mourir d’ennui ou même sombrer dans la folie, elle élève des souris, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par coeur et dessine inlassablement des corbeaux par temps de neige. Sa rencontre avec ses cousin et cousines ainsi que leur séduisant ami Kenneth Ashley va lui faire réaliser qu’à l’extérieur existe un vaste monde qui ne demande qu’à être exploré…

Un ptit mot sur Miss Charity #LenfanceDeLart

Tout d’abord je remercie Léa des éditions Rue de Sèvres pour l’envoi de Miss Charity l’enfance de l’art. J’avais lu le roman il y a quelques années. Et j’avais donc hâte de voir ce que l’adaptation allait donner. Ce que je peux dire c’est que j’ai envie de relire le roman hihihi. Vous le savez je prends de plus en plus de plaisir à lire de la bande dessinée. Je sais que j’en ai encore quelques unes à découvrir. Et la dernière que j’avais lu est l’adaptation du roman de Marguerite Duras, l’amant.

On redécouvre ainsi l’enfance de Charity sous la plume de Loïc Clément et les très belles aquarelles de Anne Montel. Charity est une petite fille qui vit en Angleterre dans les années 1880. Élevée dans un milieu aisé, elle se doit de se tenir correctement. Et de retenir tous les rudiments de la conduite dans la bonne société. Mais Charity est éprise de liberté. Ses parents ne lui portant pas un grand intérêt. Alors elle se construit un monde autour des petites bêtes et bestioles qu’elle adopte, apprivoise et peint.

J’ai adoré redécouvrir l’enfance de Charity à travers cette bande dessinée.  Dans ce premier volume, on suit donc Miss Charity de ses cinq ans à ses quinze ans. Dix ans d’une vie remplie d’explorations, de désillusions aussi et mais surtout une vie pleine de savoirs. Et c’est une héroïne pour laquelle on se prend vite d’affection. Charity grandit au fil des pages, tire ses propres leçons sur la vie. Même si elle évolue on adore son indépendance et son insouciance.

Et bien sûr on aime cette petite fille si maligne, si curieuse, si inventive. De plus elle sait découvrir et observer la nature et surtout elle sait apprendre seule. On ne peut que s’attacher à cette fillette. Elle m’a un peu rappeler mon enfance à la campagne, quand on passait tout notre temps dehors, à observer la nature et s’occuper sans l’aide d’un adulte. Et justement avec Charity nous apprenons à observer tout ce qui nous entoure: la nature, la forêt, les animaux et les autres et c’est vraiment chouette.

Et pour conclure

Une adaptation très réussie et j’ai déjà hâte de lire la suite en bande dessinée. Une lecture douce et colorée, racontée avec délicatesse. Et tout est finement mené et cela donne un album des plus beaux à regarder. Je ne peux que vous conseillez cette adaptation et moi j’ai hâte de relire le roman hihihi.

 

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. […] Miss Charity #LenfanceDeLart Marie Aude Murail/Loïc Clément/Anne Montel – dans L’amant, Marguerite Duras/ Kan Takahama […]

  2. […] de temps en temps lire des bandes dessinées jeunesse. J’avais adoré Miss Charity. Ici on part dans un tout autre thème. Les règles de l’amitié  m’a  tout […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge