Les petites merveilles, Léna Walker

Résumé les petites merveilles

Licenciée de son emploi de libraire qu’elle adorait, Eva se retrouve nounou pour les enfants d’une riche famille du très chic Ve arrondissement parisien.
Mais en acceptant ce travail, la jeune femme était loin d’imaginer que sous leurs airs d’enfants modèles Arthur, Rose et Louis lui donneraient tant de fil à retordre.
Aussi gaffeuse qu’attachante, Eva devra redoubler de patience et d’ingéniosité pour apprivoiser ces trois petits monstres et leur rendre le sourire

Un ptit mot sur les petites merveilles

J’ai été contacté par l’auteure pour savoir si je souhaitais découvrir son nouveau roman. Et bien sûr c’est avec plaisir que j’ai accepté. J’avais découvert la plus de Léna avec un jour j’ai changé de parfum et puis de joie coulent mes larmes. En tout cas je vous invite à découvrir ses romans, ils sont pleins de bons sentiments. Alors quand j’ai lu le résumé de les petites merveilles, je n’ai pas hésité. Parce que je savais que c’est un roman qui allait me parler.

Les petites merveilles c’est donc l’histoire de Eva. Passionnée de livres depuis son enfance, elle a réussit à trouver du travail dans la librairie de son quartier. Les mots qui dansent quel joli nom pour une librairie. Mais voilà son patron ne peut plus la garder faute de trésorerie. Elle va alors en parallèle garder trois enfants d’une famille bourgeoise. Eva tentera tant bien que mal d’apprivoiser Louis, Rose et Arthur… Ses horaires lui permettant de passer quelques heures à la librairie pour aider Marcel. Un joli compromis qui ne doit durer que quelques mois!

Au fil des pages on va donc suivre Eva entre son travail de nounou pas toujours facile et son travail à la librairie où elle va tenter de lui donner un second souffle pour ne pas que Marcel mette la clé sous la porte. Sa rencontre avec la famille Donadieu est assez particulière. Très vite on se rend compte qu’il n’y a quasiment pas de communication dans cette famille et des parents sont aux abonnés absents…Petit à petit elle s’installe dans cette famille et l’on se rend compte que les petits manquent surtout d’affection… Eva comble à sa manière l’absence des parents.

Elle se lance alors un double défi : éveiller cette fratrie à des activités dans lesquelles les enfants s’épanouiront et relancer les ventes de la librairie…

« Pour elle, un monde sans livres était un monde sans amour, triste, fade, désolant. Pour elle, la littérature était le berceau de l’éducation et de l’humanité. Il fallait que les gens s’évertuent à lire, à rêver, à s’entraider, à s’aimer »

Je me suis retrouvée dans ce roman. Mais contrairement à Eva, j’ai d’abord été nounou avant d’avoir la chance de travailler en librairie. Et comme Louis, Arthur et Rose les petits dont je m’occupais manquait d’attention de la part des parents…On en peut que s’attacher aux enfants même si ce n’est pas les nôtres. On les voit évoluer et grandir avec fierté. Et on se dit que notre présence, certes minime, a pu leur apporter l’amour et la présence dont ils avaient besoin à ce moment-là…

Eva est une héroïne attachante. C’est une jolie personne, bienveillante qui aspire à mettre du bonheur dans la vie des personnes qu’elle côtoie. On est touché par sa sensibilité, son amour pour les livres. J’ai adoré voir son évolution personnelle grâce à sa nouvelle profession. Elle arrive à point nommé dans le quotidien des enfants. Enfants, qui ont plus que besoin d’une femme pétillante aux baskets à paillettes dans leur vie 😉

« Ils étaient devenus ses petites merveilles, trois pépites d’or qui faisaient sa richesse »

Et puis on découvre Marcel, le propriétaire de la librairie. Un homme taciturne, bougon, qui tient cette librairie depuis des années, dont les murs ont gardés en mémoire la présence de son épouse décédée. Il a pris sous son aile Eva, qui apporte un peu de douceur et de modernité à son quotidien. Et que dire de Corine, la maman de Eva. Elle travaille comme gardienne d’immeuble, habite dans une loge avec sa fille et ne souhaite que le bonheur de sa fille coûte que coûte. Une relation très fusionnelle entre elles. Sans oublier Iris la meilleure amie qu’elle va devoir soutenir lors des préparatifs de son mariage. Eva est sur tous les fronts!

J’ai aimé la façon dont l’auteure décrit cette famille, leurs choix d’éducation ou de vie sans pour autant tomber dans un jugement négatif ou accusateur. Elle traite un sujet difficile avec beaucoup de bienveillance. On parle également de harcèlement scolaire, des relations parents/enfants, licenciement;  On adore bien évidement la mise en avant de la librairie et des livres. Et puis Léna met également en avant la difficultés que connaissent les libraires pour attirer des clients, les fidéliser et pouvoir garder ces lieux ô combien essentiel ouverts.

Et pour conclure

J’ai passé un bon moment avec les petites merveilles. Un roman plein de bienveillance, d’humanité, de vie, de douceur, de tendresse et bien sur d’amour. Léna nous parle des petites merveilles de la vie. Ces petites choses, souvent toutes simples mais qui mettent du bonheur dans notre quotidien. Un roman que vous pouvez retrouver chez Michel Lafon.

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  1. […] Les petites merveilles, Léna Walker […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge