Calendar Gril #Février, Audrey Carlan

Résumé

Quand Pretty Woman rencontre Gossip Girl…

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.
L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

Un ptit mot sur le livre

Je remercie Véronique et Insia de le livre de poche pour l’envoi de  Calendar Girl, février, en format poche. Après avoir redécouvert Janvier, j’ai été ravi de me replonger dans ce deuxième volet. Le mois de janvier nous avait ouvert l’appétit.

Dans ce Calendar Gril février, Mia a prit la direction de Seattle. La voilà embauchée durant un mois pour jouer la muse de Alec Dubois.

C’est donc un nouveau mois qui débute avec un nouveau contrat et donc un nouvel homme. Ici nous rencontrons Alec Dubois, artiste français qui vit à Seattle. Il est à la fois peintre et photographe et ne vit que pour son art, à tel point qu’avec Mia ils sont quasiment pas sortis. Il envisage la création d’une oeuvre nommée « L’amour sur toile » dont Mia sera la pièce maîtresse. Petit à petit il va mettre Mia en confiance et la détendre. Nous la découvrons avec un peu plus de confiante et plus sur d’elle. Je pense que son côté charmeur et son accent frenchy ont fait craquer Mia et je pense que je craquerais très facilement aussi. Alec est un brin perturbant mais je l’ai quand même bien aimé. Certes il n’est pas Wes (aaahhh Wes gros soupir) mais il apporte à Mia un nouveau regard sur elle.

Avec Calendar Girl février, j’avais hâte de voir si Mia, qui tombe amoureuse en général rapidement, allait oublié Wes. On se rend compte que non, même si elle essaye de le chasser il reste présent dans son esprit et on le retrouve à travers elle, il a toujours une place particulière dans son cœur. Un épisode où le personnage de Mia acquiert une dimension un peu plus émotionnelle, elle devient un peu plus humaine.

Mais Mia reste fidèle à elle-même et ne veut surtout rien lâcher afin d’éponger les dettes de son père. Et je la trouve toujours attachante avec son caractère bien à elle. Elle met tout en oeuvre pour assurer pleinement et sans faire de fausses notes, sa mission auprès d’Alec même si parfois ce n’est pas simple. A chaque tome on découvre une nouvelle facette du personnage de Mia et l’impression qu’on la découvre en même temps qu’elle même se découvre. Alec est un jeune homme adorable qui n’a pas peur de travailler et surtout attentionné. J’ai également aimé son petit côté charmeur grâce à son accent français. Je me le suis imaginé parlant avec son accent américain et glissant de temps ces petits mots français, hummm j’adore.

Dans ce Calendar Girl février, j’ai eu l’impression qu’il y avait un peu plus de scènes de sexes mais toujours sans aucune vulgarité et pleines de sensualité et torride à souhait. Mais Mia s’assume totalement, elle est bien dans ses escarpins et a un caractère bien trempé que j’adore.

Et pour conclure:

Cette relecture de Calendar Girl février a été un réel plaisir. Audrey Carlan réussit avec sa plume et son je ne sais quoi à rendre cette lecture addictive et captivante. Et  Calendar Girl c’est un peu comme une série télé dont on ne peut s’empêcher de rater un épisode. Ici c’est un peu la même chose, on tourne les pages et hop on se retrouve à la fin sans s’en rendre compte et l’on a qu’une hâte c’est de commencer le nouveau tome. On devient très vite addict et on en redemande. A consommez sans modération!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge