Premières Lignes #37

Premières lignes

C’est un nouveau rendez-vous sur le blog le dimanche. C’est un principe me plait bien. Et je sais que c’est quelque chose que je vais continuer. Souvent dès les premières lignes on sait si on va être dans l’histoire ou non. La semaine dernière il n’y a pas eu de Premières Lignes suite à ma panne de lecture, je n’avais pas commencer de romans. Retrouvez celui de la semaine dernière ici.

Premières lignes c’est quoi?

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Et le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les Premières Lignes d’un roman. Pour se donner une idée du roman qu’on va lire.

Pour ce trente septième rendez-vous de Premières Lignes je vous présente le roman que je vais commencer cet après midi. Il s’agit du tome 5 de la série Bad, amour insaisissable de Jay Crownover. C’est une série que j’adore et j’ai hâte de voir ce que ce tome me réserve.

Depuis son retour à The Point, Snowden Stark n’a qu’un objectif : éviter les problèmes. Voilà pourquoi il n’a pas réfléchi plus de deux secondes avant de claquer la porte au nez de Noe Lee lorsqu’elle a débarqué chez lui, terrifiée, en implorant son aide. Rien, et pas même le charme fou de la jeune femme, n’aurait pu le convaincre d’intervenir. Sauf qu’aujourd’hui Noe Lee a disparu, et Stark ne se le pardonnera jamais s’il lui arrivait quelque chose. Alors, pour retrouver la seule femme capable de lui retourner la tête, il est désormais prêt à toutes les transgressions. Car il le sait, pour tenter de la sauver, il n’a qu’une solution : s’associer à l’homme le plus dangereux de The Point

Premières Lignes 

« J’étais sur le point d’entreprendre une démarche que je m’étais juré de ne plus jamais faire ma vie: demander de l’aide. J’avais appris assez tôt que le seule personne sur laquelle je pouvais compter, la seule qui ne me laisserait jamais tomber ni ne me décevrait, c’était moi. Personne d’autre n’avait autant mes intérêts et mon bien-être à coeur. Personne d’autre n’avait envie de me voir survivre d’une journée à l’autre. Je n’avais besoin de personne. Je m’étais très bien débrouillée jusque là, sortant victorieuse de circonstances bien merdiques. Je veillais sur moi même et prenais mes propres décisions. C’était vital. « 

Et vous Premières Lignes vous participez?

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires sur “Premières Lignes #37

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge