La vie secrète d’ Eléna Faber, Jillian Cantor

Résumé

Autriche, 1938. Kristoff, jeune orphelin viennois, est apprenti chez Frederick Faber, un maître graveur, créateur de timbres, lorsqu’éclate la nuit de cristal. Après la disparition de son professeur, Kristoff commence à travailler pour la résistance autrichienne avec la belle et intransigeante Elena, la fille de Frederick dont il est tombé amoureux. Mais tous deux sont bientôt pris dans le chaos de la guerre. Parviendront-ils à échapper au pire ?

Los Angeles, 1989. Katie Nelson découvre dans la maison familiale une riche collection de timbre appartenant à son père. Parmi ceux-ci, une mystérieuse lettre scellée datant de la Seconde Guerre mondiale et ornée d’un élégant timbre attire son attention. Troublée, Katie décide de mener l’enquête, aidée de Benjamin, un expert un peu rêveur…Entre passion et tragédie, à travers les décennies et les continents, ce roman poignant, profondément émouvant et déjà traduit dans neuf langues, lie une des périodes les plus sombres de l’Histoire à un présent plein d’espoir

Un ptit mot sur la vie secrète d’Eléna Faber

Tout d’abord je remercie les éditions Préludes pour l’envoi de la vie secrète d’Eléna Faber. Un roman dont j’avoue que j’ai lu depuis quelques temps mais dont je n’avais pas chroniquer. Émotions, espoir, Histoire… je suis tombée sous le charme de la plume de l’auteure.

La vie secrète d’ Eléna Faber se déroule sur deux époques. On suit la jeunesse d’Elena et Kristoff. Deux jeunes Autrichiens aux proies de la Guerre et des nazis. Le jeune homme est apprenti chez le père d’Elena et en tombe amoureux. Et ils vont décider de s’allier pour former une résistance contre l’ennemi au péril de leur vie. Mais vont être séparés.
Bien des années après, Kate va découvrir un timbre et remonter le fil de l’histoire de son père et d’un timbre. Elle décide de faire expertiser la collection de timbres de son père et l’expert va faire une découverte qui va changer sa vie…

Ici, nous vivons à la fois en 1938, en Autriche, auprès de la famille Faber où être juif devient très dangereux. Et en 1989, à Los Angeles, aux côtés de Katie Nelson, jeune femme dont la vie amoureuse se dissout et qui voit son père lentement s’exiler de sa propre mémoire. 1938 trouve de nombreux échos en 1989. La « Nuit de cristal » s’emmêle à la Chute du Mur de Berlin. C’est émouvant, c’est bouleversant, c’est fort.

La force du roman La vie secrète d’Eléna Faber est qu’il mêle 2 histoires. L’une dans les années 90 avec Kate, et l’autre en 39 avec Elena, Jillina Cantor nous entraîne avec talent dans les pas des résistants de la seconde guerre mondiale, et dans le petit monde des graveurs et collectionneurs de timbres. Nous avons donc deux personnages principaux, mais d’autres personnages très importants gravitent autour d’eux.

J’adore complètement ce genre d’histoire. Une femme se retrouvant face à une énigme soudaine qui fait irruption dans sa vie. Et qu’elle va vouloir déchiffrer. Nous la suivons à travers ses recherches, ses errements, ses exaltations et ses moments de doute. Ici il s’agit d’un petit timbre . Ce petit timbre ne serait pas aussi ordinaire qu’il n’y paraît et murmurerait un langage codé. La vie de Katie va en être totalement chavirée et réécrite…

Le roman offre beaucoup de suspense. Car si on comprend rapidement le lien entre les deux époques, le timbre, le roman réserve de belles surprises, auxquels on ne s’attend vraiment pas. Et le côté historique est vraiment très bien exploité. D’un côté on vit l’Anschluss, de l’autre la chute du mur de Berlin. Deux périodes très fortes.

Une écriture rythmée, détaillée et passionnée, elle nous présente des personnages attachants et courageux. On passe d’une époque à une autre, d’une histoire d’amour et d’amitié à une autre dans un rythme viennois de Valse, agréable avec des personnages amicaux, courageux, forts et beaux.
Alors que chacune des héroïnes se bat avec ses propres armes, contre ses propres fantômes. Elles sont toutes deux des femmes de conviction et de valeur. Deux époques s’entrechoquent avec la Seconde Guerre Mondiale et la chute du Mur de Berlin.

Et pour conclure

La vie secrète d’Eléna Faber est une belle réussite. Un roman mêlant l’Histoire, la petite histoire et amour. Deux histoires racontées à des époques et des continents différents mais liées par un timbre sur une enveloppe jamais envoyée à sa destinataire. L’Histoire influe sur les choix des personnages, dans les situations difficiles, ils font preuve de maturité et décident de leur vie.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge