Premières Lignes #151

Premières Lignes

C’est un nouveau rendez-vous sur le blog le dimanche. Et pour une fois depuis quelques semaines je vais le publier dimanche  ;-). C’est un principe me plaît bien. Et je sais que c’est quelque chose que je vais continuer. Souvent dès le départ on sait si on va être dans  l’histoire ou non. Celui de la dernière fois est ici.

Premières Lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Et le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premiers mots d’un roman. Pour se donner une idée du roman qu’on va lire ou que l’on est en train de lire.

Pour ce cent cinquantième et unième rendez-vous de Premières Lignes, je vous parle du prochain roman que je vais lire. Il s’agit du nouveau roman de Carène Ponte, la lumière était si parfaite. Il paraîtra aux éditions Fleuve le 29 avril prochain.

Premières Lignes 

“6h15. Le réveil sonne. Invariablement, du lundi au samedi, et ça, depuis plus de quinze ans. Quant au dimanche, s’il est synonyme pour une large majorité de personnes de repos et grasse matinée, il n’en est rien pour moi, la faute à ce foutu conditionnement corporel qui me force à ouvrir les yeux alors qu’ils pourraient rester fermés.

6h15, depuis 5575 jours donc. Soit l’équivalent d’un déficit de sommeil d’environ un million d’heures. Je tends le bras pour éteindre l’objet du mal d’un geste tellement automatique qu’il m’arrive parfois d’oublier que je l’ai fait sans ronchonner contre ce fichu réveil-qui-a-encore-oublié-de-sonner-il-s’en-fiche-lui-si-je-suis-en-retard.

Il y a encore quelques années encore, j’étais en forme dès 6h17, pleine d’énergie pour attaquer la journée et cocher u maximum des cases de ma to-do list du moment. Je prenais une douche rapide, sautais dans mes vêtements, et c’était parti. A l’approche de la quarantaine, je dois bien admettre que le démarrage est plus difficile. Je vois défiler un plus de minutes avant de trouver le courage de saisir le carnet posé sur a table de nuit, dans lequel je consigne les emplois du temps de tout le monde, les tâches impératives à accomplir, les démarches administratives en cours, les projets…”

 

Vous aimerez aussi

5 commentaires

  1. […] Rose • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Vie quotidienne de Flaure • Ladiescolocblog • Selene raconte • La Pomme qui rougit • […]

  2. […] Rose • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Vie quotidienne de Flaure • Ladiescolocblog • Selene raconte • La Pomme qui rougit • […]

  3. […] C’est un nouveau rendez-vous sur le blog le dimanche. Et pour une fois depuis quelques semaines je vais le publier dimanche  ;-). C’est un principe me plaît bien. Et je sais que c’est quelque chose que je vais continuer. Souvent dès le départ on sait si on va être dans  l’histoire ou non. Celui de la dernière fois est ici. […]

  4. […] Rose • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Vie quotidienne de Flaure • Ladiescolocblog • Selene raconte • La Pomme qui rougit […]

  5. […] Rose • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Vie quotidienne de Flaure • Ladiescolocblog • Selene raconte • La Pomme qui rougit […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge