Le train des enfants, Viola Ardone

 

Résumé le train des enfants

Naples, 1946. Amerigo quitte son quartier pour monter dans un train. Avec des milliers d’autres enfants du Sud, il traversera toute la péninsule et passera quelques mois dans une famille du Nord : une initiative du parti communiste vouée à arracher les plus jeunes à la misère après le dernier conflit mondial.
Loin de ses repères, de sa mère Antonietta et des ruelles de Naples, Amerigo découvre une autre vie. Déchiré entre l’amour maternel et sa famille d’adoption, quel chemin choisira-t-il ?

Un ptit mot sur le train des enfants

Tout d’abord je remercie Claire et les éditions Albin Michel pour l’envoi de le train des enfants. J’avoue que j’aime beaucoup les romans qui parlent d’enfants. Et puis quand la grande Histoire vient rencontrer la petite histoire c’est encore plus intéressant. surtout que ce pan de l’Histoire reste quelque peu méconnu… C’est le récit poignant d’un amour manqué entre un fils et sa mère. C’est l’histoire d’une mère aimante mais distante, pudique, silencieuse et parfois maladroite.

Le train des enfants c’est l’histoire de Amerigo qui vit avec sa maman Antonietta dans un quartier pauvre.  Nous sommes à Naples, en 1946, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le parti communiste veut offrir aux enfants du Sud de l’Italie une vie meilleure, loin de la pauvreté, de la misère, de la saleté. C’est à ce moment que le train des enfants est créé. Des milliers d’enfants du Sud vous convoyaient vers le Nord du pays… Ces enfants séparés de leurs familles pour leur bien puis rapportés quelques années plus tard, quelle histoire ! Et quelle rupture en pleine enfance…

A travers les yeux d’Amérigo on va suivre ces enfants un peu perdus et à qui la vie n’a pas souri jusqu’ici. Ils ont entre 5 et 10 ans mais déjà ils en ont trop vu. On rit, on est ému,touché, on réfléchit , on poursuit l’aventure du petit Amerigo. Il a 8 ans et il nous raconte avec ses mots d’enfant, son quotidien, ses joies, ses peines, ses rêves. Et l’on va vivre avec lui son incroyable histoire, son déchirement entre sa mère et sa nouvelle famille. Un enfant tiraillé entre le Nord et le Sud, entre les liens du sang et sa famille d’adoption. Le petit garçon devenu grand devra se confronter à ses démons et trouver le pardon au milieu de son passé. Une relation complexe entre Amerigo et sa mère, une relation faites de non dits mais aussi des émotions enfouies qui ne s’expriment pas.

C’est un roman à la fois tendre et émouvant. Mais aussi beau et triste sans être larmoyant. Mais aussi plein d’espoir et d’amour même si ce dernier ne fut pas toujours au rendez-vous. L’auteure nous donne à réfléchir aux multiples facettes de ce bel exemple de solidarité. Un déchirement pour ces enfants déracinés, tiraillés par l’amour  des leurs et l’attachement à leur famille d’accueil.

Et pour conclure

Ce roman est une merveille tant par le témoignage de ce pan d’histoire méconnu que par le récit de vie attachant d’Amerigo. Et l’auteure nous livre avec passion un roman sur le déracinement et ses conséquences. L’histoire pourrait paraître sombre et dure mais racontée par ce petit garçon elle est pleine de d’humour et lumineuse.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge