Luna, Serena Giuliano

Résumé Luna 

Parfois, on pense trouver le soleil en août, mais c’est la lune qu’on trouve en mars.
Luna arrive à Naples contre son gré : son père est gravement malade. Rien, ici, ne lui a manqué. Ses repères, ses amies, son amour sont désormais à Milan. Alors pourquoi revenir ? Pourquoi être au chevet de son papa, au passé trouble, et avec lequel elle a coupé les ponts ?
Mais Napoli est là, sous ses yeux : ses ruelles animées et sales, ses habitants souriants et intrusifs, sa pizza fritta, délicieuse et tellement grasse, son Vésuve, beau et menaçant…
Est-il seulement possible de trouver la paix dans une ville si contrastée ? Mais si ce retour aux sources sonnait finalement l’heure de l’apaisement ?

Un ptit mot sur Luna 

Tout d’abord je remercie Filipa des éditions Robert Laffont pour l’envoi de Luna. C’est le troisième roman de Serena que je lis et j’avoue que j’adore toujours autant sa plume. Déjà avec le précédent j’avais passé un super moment, il s’agit de Mamma Maria. 
Une nouvelle fois Serena nous emmène en Italie, et plus précisément à Naples. Roman que j’ai dévoré en 24h.

Luna, qui désormais vit à Milan, revient à Naples au chevet de son père hospitalisé. Fâchée avec lui depuis des années, mais elle est tout de même présente auprès de lui…Ces retrouvailles forcées sont l’occasion de renouer des liens avec une cousine autrefois adorée, de rencontrer une pittoresque voisine et de retrouver ce qui fait le charme de cette ville haute en couleurs…

“Ce n’est pas le lieu, le problème, ce sont les gens. Les cons n’ont pas de nationalité.”

Luna doit faire face à ses origines, à son passé, à sa famille, à cette ville. Entre retrouvailles émouvantes, rencontre plus ou moins heureuse, gastronomie napolitaine, elle va comprendre qu’elle est enracinée malgré elle dans cette terre napolitaine au soleil chaud et à la mer turquoise… Elle va devoir apprendre à avancer, à s’accepter, à accepter ses racines, et surtout à pardonner… Car certains liens invisibles ne peuvent se défaire.

“Mais Naples, c’est une chanson d’amour… Si tu sais l’écouter, elle te prend aux tripes, elle te console, elle te berce. Même si tu perds tout, tu auras toujours la richesse d’être né ici.”

L’amitié prend une grande place dans ce roman. Une amitié entre filles du même âge mais aussi amitié transgénérationnelle. Et ce roman c’est aussi l’Italie dans toute sa splendeur, avec ses femmes qui portent la famille à bout de bras, ses spécialités culinaires, et ses références musicales. L’auteure nous raconte une histoire des plus touchante. Encore une fois elle choisit d’aborder des thèmes forts et les défend avec beaucoup de justesse, de douceur et d’humour.

Et pour conclure

Avec Luna, Serena Giuliano nous offre une Naples authentique, des personnages attachants, un style unique, drôle et plein d’espoir. Une invitation à la dolce vita, à découvrir une terre remplie de soleil et de générosité. L’auteure nous partage son amour pour son pays et nous donne envie de découvrir ces lieux avec en toile de fond le Vésuve.

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Il me tente beaucoup.

    1. Coralie a dit :

      Il est top et se dévore en rien de temps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge