Les possibles, Virginie Grimaldi

Résumé les possibles

Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences.
Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin.
Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence : il déraille.
Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves.
Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles

Un p’tit mot sur les possibles 

Tout d’abord je remercie les éditions Fayard pour l’envoi de les possibles. J’avoue que j’ai un peu tardé à le sortir de ma PAL… Mais en fait je crois que je n’étais pas prête à lire ce roman pour des raisons personnelles… Et pourtant en deux jours je l’avais lu. C’est toujours le même plaisir que de découvrir un roman de Virginie Grimaldi. J’ai désormais lu tous les romans de l’auteure. Vivement le prochain hihihi.

Les possibles c’est l’histoire de Juliane qui doit accueillir son père chez elle après qu’il ait accidentellement mit le feu à sa maison. Mais la cohabitation n’est pas si simple car les deux sont tout l’opposé… Elle est maniaque et organisée, lui est un brin farfelu et écoute du Hard rock. Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence. Son père déraille. Elle se retrouve alors confrontée à la maladie de son père. Et petit à petit le quotidien se complique. Mais elle doit faire avec et tente de s’occuper de son père au mieux…

C’est une histoire formidable sur une relation entre un père et sa fille. Le livre traite de la démence mais avec justesse et humour. Ce roman c’est l’histoire de la vie avec ses bonheurs et ses drames. C’est une façon de parler du temps qui passe vite, trop vite, lorsqu’il est compté. Certains passages sont drôles, d’autres un peu moins mais cela fait quand même sourire et c’est un roman très positif, qui fait du bien.

Jean est un personnage haut en couleurs et tellement attachant au final. Julianne est une femme qui ne prend pas de temps pour elle, elle ne fait qu’aider son mari, son fils et son père. Juliane, cette femme si forte et si fragile, Jean, ce grand père qui possède une si belle relation avec son petit fils Charlie. Et puis, ils sont tellement drôles dans leurs échanges. Nous sommes dans le quotidien d’une famille où Juliane l’héroïne centrale et pilier de cette histoire, mène avec courage et force la vie de tout son petit monde.

Un récit court, mais percutant, le tout avec des mots justes. Il nous rappelle l’infini des possibles… J’ai été une nouvelle fois bouleversée par cette plume, la seule qui arrive à me faire passer du rire aux larmes en l’espace de quelques lignes.

Et pour conclure

Ce roman, les possibles, nous emmène dans un monde à part où l’on n’a pas vraiment envie d’aller..; Un monde où l’on voit la mémoire d’un être cher partir peu à peu. C’est une jolie histoire de transmission qui met le sourire aux lèvres et que j’ai refermé avec tristesse. Avec cette histoire, Virginie Grimaldi nous parle de la maladie d’Alzheimer avec beaucoup de pudeur, de tendresse et d’émotions.

 

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Il est très beau ce livre.

    1. Ouiii c’est un super roman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge