Premières Lignes #11

Premières lignes c’est un nouveau rendez-vous sur le blog le dimanche. C’est un principe me plait bien. Et je sais que c’est quelque chose que je vais continuer. Souvent dès les premières lignes on sait si on va être dans l’histoire ou non.

Premières lignes c’est quoi?

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les Premières Lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire.

Alors, pour ce onzième rendez-vous de premières lignes, je vous parle d’un roman qui sortira le 7 mars prochain. Il s’agit de nous deux à l’infini de Fleur Hana, que je commence toute à l’heure.

Elle est incapable d’aimer un autre homme que lui.
Il est incapable d’aimer tout court.

Lola aime Dante. C’est une vérité universelle depuis qu’elle a croisé son regard, treize ans plus tôt, alors qu’ils étaient encore adolescents et que Dante sortait avec sa grande sœur. Aujourd’hui, elle décide de tenter le tout pour le tout : elle va le séduire, quitte à se faire passer pour une femme qu’elle n’est pas vraiment, une femme que Dante laissera entrer dans ses nuits.

Dante n’aime que lui. C’est une vérité indiscutable depuis la trahison qui a fait voler sa vie rêvée en éclats. L’homme qu’il était a disparu ; désormais, il enchaîne les coups d’un soir et est devenu ce que la vie a fait de lui : un sale type. Mais, lorsque Lola déboule au milieu de la nuit, il lui ouvre, même s’ils ne se sont pas parlé depuis huit ans. Cette fille est toujours la gamine insupportable, capricieuse et envahissante de ses souvenirs, mais elle a ce truc indéfinissable qui le touche. Alors, quand elle lui demande de l’héberger, il accepte.

Premières Lignes

« Je me vautre sur mon clic-clac et rejette la tête en arrière. Mes yeux s’arrêtent sur le plafond et je contemple un instant les auréoles d’humidité en lâchant un soupir agacé. Il faudrait vraiment que je fasse quelque chose pour ça… Appeler le proprio? Monter voir la voisine pour vérifier si elle a une fuite? Non tout ça me gonfle. Alors je ne fais jamais rien, même si mon studio miteux me soûle. Cela dit, je n’ai pas le droit de me plaindre: j’ai un toit au dessus de ma tête. Moisi, certes, mais je ne suis pas à la rue et je connais des gars qui sont dans une situation bien pire que la mienne. »

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur “Premières Lignes #11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge