Qu’est ce qui fait pleurer les crocodiles? Lucie Castel

Résumé

Ce voyage, elle n’avait pas envie de le faire.Cette destination, elle ne l’a pas choisie.Cet hôtel, elle ne l’aurait jamais sélectionné.Et pourtant, Sofia se retrouve au Royal Redstone House, majestueux manoir écossais, pour une durée indéterminée, afin de se remettre de l’événement. Si, au début, elle ne voit que la décoration trop baroque, trop ostentatoire, trop passéiste, Sofia apprend au fil des jours et des rencontres à découvrir l’hôtel d’un nouvel ?il. Ce lieu a une âme mystérieuse et intrigante, tout comme les personnes qui y vivent, y travaillent… ou y rôdent. À commencer par Lachlan, un homme glacial et désagréable, dont la présence dans ce petit monde courtois et velouté laisse Sofia très perplexe…

Un ptit mot sur qu’est ce qui fait pleurer les crocodiles? 

Alors tout d’abord je remercie Mélanie de la Collection &H pour l’envoi de qu’est ce qui fait pleurer les crocodiles? J’avais commencer un autre roman vendredi mais pour l’avion j’en ai choisi un plus pratique. Et je vous avoue que j’ai beaucoup aimé cette lecture. Une lecture détente comme je les aime avec un soupçon d’enquête pour ne pas gâcher mon plaisir. J’avais beaucoup aimé découvrir la plume de Lucie avec Pas si simple. Et si vous ne connaissez pas je vous invite à le lire.

Qu’est ce qui fait pleurer les crocodiles? c’est l’histoire de Sofia. Elle a quitté le sud de la France pour une retraite au calme. Mais une pause qu’elle n’a pas souhaité prendre mais qui semble lui être salutaire. Même si elle ne pense qu’au moment où elle rentrera. Elle est venue passer quelques jours dans un hôtel écossais. Et qui, régulièrement, se heurte à un employé de l’hôtel particulièrement froid et méprisant, Lachlan. Mais la morosité de Sofia ne l’empêche de constater que des œuvres d’art disparaissent de l’hôtel et que cet odieux personnage Lachlan semble fourrer son nez partout. Par un concours de circonstances, ils vont devoir unir leurs forces pour découvrir qui est le commanditaire de ce trafic d’œuvres d’art…

Sophia, qui vient ici pour tenter de se ressourcer était loin d’imaginer que ce voyage allait à tout jamais changer le cours de sa vie.
Mais elle se retrouver malgré elle au centre de cette quête de la vérité. Elle est entourée d’ Archibald et Lily, des employés de l’hôtel qui deviendront de supers amis. Avec eux, on a droit à des discours truffés d’humour, ils s’apporteront beaucoup les uns aux autres. Il y a aussi Lady Catherine, une dame âgée dont le compte en banque la rend puissante et qui n’a peur de rien. Elle n’a pas la langue dans sa poche et se mêle de tout sans aucune arrière pensée ! Et puis il y a des hommes évidemment, Lachlan qui semble être le directeur financier de la famille Wallace et Glen le fils héritier des Wallace qui dirige l’hôtel.

Avec qu’est ce qui fait pleurer les crocodiles? Nous voici donc transporter en Ecosse. Mais avec une pléiade de personnages plus farfelus, bizarres et attachants les uns que les autres. Et les aider à faire éclater la vérité sur l’énigme des disparitions des toiles de Maîtres de ce lieu rempli d’histoires et de secrets.

Et l’histoire se lit facilement tout en nous entraînant dans un jeu de suspicions. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire et en même temps j’ai eu l’impression de me retrouver en pleine partie de CLUEDO, et oui surprise ! L’auteure nous plonge dans un univers tout autre. Sofia a ses démons et ses cicatrices mais ce n’est pas la partie intégrante de l’histoire, loin de là !

De plus l’auteur a l’art et la manière de nous faire entrer dans son roman. Les descriptions sont si précises et délicates qu’on voyage en même temps que son héroïne. Elle m’a vraiment donné l’envie d’être en Ecosse avec Sofia et de visiter chaque jardin. Chaque salon, chaque couloir de ce magnifique endroit qu’est le Royal Redstone House et d’écouter pendant des heures Sofia nous parler de toutes ces toiles.  L’écriture est  incisive et pleine d’humour. Juste assez pour nous faire imaginer les paysages, sans tomber dans l’excès de descriptions ou dans le manichéisme.

Et pour conclure

Qu’est ce qui fait pleurer les crocodiles? Sous couvert de romance, un peu amour vache au départ, l’auteure nous rappelle à quel point nous sommes notre pire ennemi. Que notre perception des choses peut parfois nous pourrir l’existence. Toute cette joyeuse tribu m’a fait vivre un moment de lecture. Tout à fait dépaysant, plaisant et m’a sourire à de multiples reprises. J’ai vraiment été conquise par ce roman. Les lieux que l’on imagine à la perfection, les personnages qui sont tellement atypiques, complémentaires et distrayants.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur “Qu’est ce qui fait pleurer les crocodiles? Lucie Castel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge