Confinement, un an après

Confinement un an après,

Je me souviens très bien où j’étais il y a un an jour pour jour. Et je pense que c’est le cas pour beaucoup de monde. Jour où le Premier Ministre a annoncé la fermeture de tous les commerces non essentiel. Ironie du jour j’étais au restaurant alors qu’un an après ils sont toujours fermés… C’était un samedi soir et j’étais donc avec ma copine Manue et sa fille. On fêtait nos retrouvailles avant d’apprendre ce que le gouvernement avait décidé… Forcément les premières questions se posent, est ce que c’est vrai? On va vraiment devoir rester à la maison sans pouvoir sortir?

Du coup le dimanche on s’organise à la librairie, je sais que je serais présente le lundi matin pour répondre au téléphone et informé le client sur ce qui allait se passer. Et puis lorsque je suis partie ce midi là, je savais que c’était pour une durée indéterminée. Parce que oui on ne savait pas combien de temps tout cela allait durer. J’avoue que j’avais quand même du mal à m dire que je n’allais plus revenir au travail pendant un certain temps.

Ce lundi soir, comme des millions de français j’ai écouté le Président nous dire que nous allions donc être confiné. J’avais en même temps mes parents au téléphone pour leur dire que je rentrais me confiner chez eux. Je ne me voyais pas rester des semaines enfermée dans mon 25m2. Après quelques hésitations, c’est accepté. Ni une ni deux il est temps de faire la valise pour des semaines. Parce qu’en plus notre temps était compté. Le confinement commençait le mardi à 12H. J’ai donc pris la route, à l’aube laissant mon appartement pour quelques temps direction ma montagne…

Alors honnêtement sur le coup j’ai pas trop réalisé ce qui se passait. J’ai d’abord pensé à des vacances de longues durées et puis dans ma ptite montagne, l’impression d’être loin de ce qu’il se passait dans les grandes villes. J’avais commencé un journal de bord sur le blog, que j’ai repris dans un carnet. Pour laisser une trace, pour plus tard. Même si après le premier déconfinement du mois de mai, je l’ai laissé un peu tomber. Et pourtant encore aujourd’hui il y aurait encore à dire…Pendant un an, on a accepté et respecté cette nouvelle façon de vivre. Clairement on a appris à vivre autrement, à vivre au jour le jour sans vraiment rien planifié. De toute façon est ce qu’on avait le choix?

Que dire un an après… J’ai parfois l’impression que l’on ne verra jamais la fin de ce virus. Des nouveaux mots sont venus dans nos conversations: confinement, déconfinement, couvre feu, télétravail, gestes barrières, jauge dans les magasins, COVID. Des nouvelles habitudes: gel hydroalcoolique, masque, plexiglas … Un quotidien pour le peu bouleversé mais il faut faire avec. Subir la mauvaise humeur des gens qui se défoulent sur nous. J’avoue que lorsque je suis retournée au travail au mois de mai j’avais quand même l’impression de partir dans l’inconnu. Que ce soit par rapport à la situation sanitaire ou par rapport au travail avec tous les changements qu’il y a eu au printemps dernier… Et puis finalement comme si une nouvelle routine s’installe.

Alors bien évidement aujourd’hui les restaurants sont toujours fermés, tout comme les cinémas, théâtre… Un couvre feu nous oblige à être à la maison à 18H (j’avoue que je suis contente de rentrer un peu plus tôt du travail 😉 ). On se demande si l’on retrouvera une vie normale un jour, certainement. Mais pour l’heure je me pose encore pas mal de questions, comme beaucoup je crois. Ce n’est pas toujours facile, j’avoue qu’hormis mes collègues de boulot je ne vois quasi personne. Un peu ma meilleure amie et un peu ma famille lorsque je remonte dans mes montagnes. Difficile de faire des projets pour cet été, honnêtement je n’ai pas envie d’aller dans des endroits où je dois porter le masque toute la journée. Je l’ai déjà au travail et ça me suffit.  Donc pour l’heure je ne sais pas encore où je vais aller.

Oui mon quotidien a changé un an après cette annonce de confinement. Mais je sais que je ne suis pas la plus à plaindre. J’ai la chance de pouvoir aller travailler tous les jours. Je sais que certains/certaines sont en télétravail depuis des mois chez eux et ne voit leurs collègues que par écran interposé. Bon heureusement que pour l’heure je peux aller courir un peu comme je veux, enfin presque. Fini les runs pendant la pause déj, 1h c’est trop juste. Mais je reconnais que accroché un dossard me manque. Alors oui on a fait des courses virtuelles mais ce n’est pas la même chose. J’espère que d’ici la fin de l’année je pourrais de nouveau épingler un dossard, me retrouver dans un sas de départ. Ressentir l’adrénaline et le stress de la course.

J’essaye de relativiser, de me dire que bientôt tout cela sera derrière nous et je suis certaine que l’on pourra en rire de cette situation. Mais parfois je me pose encore pas mal de questions. Pour l’heure on va dire que l’on fait avec, je prends les jours les uns après les autres, j’essaye de me trouver des ptits bonheurs par ci par là. J’ai la chance d’avoir mes proches en bonne santé et je crois que pour l’heure c’est ce qu’il y a de plus important.

 

 

 

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Je te rejoins, c’est difficile. Et je me souviens aussi du jour du confinement, puisque j’avais été renvoyée chez moi déjà une semaine avant, l’Allemagne ayant fermée ses frontières, me disant clairement qu’en tant qu’alsacienne, j’étais dangereuse. J’attendais cette annonce, je la pressentais, c’était hyper angoissant. Aujourd’hui, plus d’angoisse par chez moi alors que j’ai déménagé dans une capitale, je suis juste blasée. Et j’en ai marre du télétravail et en même temps aller au bureau n’a pas de sens si tu y es toute seule. Je dois y aller un jour par semaine et je ne croise personne, c’est d’une tristesse 🙁
    Dernier post de Sorbet-kiwi : La prison est-elle obsolète ? d’Angela DavisMy Profile

    1. Coralie a dit :

      Comme je le dis j’ai de la chance d’aller travailler tous les jours et de voir mes collègues et du monde. Je sais que le télétravail est pénible. Cette situation n’est vraiment pas évidente pour tout le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge