La lumière était si parfaite, Carène Ponte

Résumé la lumière était si parfaite

Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point ? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd’hui à une ado en crise qu’elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis il y a eu le coup de grâce, cette saleté d’infarctus qui a fauché sa mère avant l’heure. Tandis qu’elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l’intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu’elle découvre alors… Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d’un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c’est son avenir qu’elle est en train de reprendre en main.

Un ptit mot sur la lumière était si parfaite

Tout d’abord je remercie Laurence pour l’envoi de la lumière était si parfaite. C’est un roman que j’ai eu la chance de lire en avant première en février. Et petite fierté de libraire je suis ravie d’avoir l’une de mes phrases sur le bandeau ;-). En tout cas, quel bonheur de retrouver la plume de Carène que j’adore. Son roman et ton coeur qui bat sort aujourd’hui en poche et je vous invite à le découvrir si ce n’est pas fait. J’ai lu tous les romans de Carène, depuis son tout premier un merci de trop de qu’avais découvert en numérique. Elle fait partie des auteures que j’adore et que j’ai hâte de revoir. Prochainement si tout va bien -;).

La lumière était si parfaite c’est l’histoire de Megg. Elle vit avec mari et enfants. Elle n’a jamais vraiment travaillé après ses études. En apparence elle aurait tout pour être heureuse et pourtant… Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point ?
Megg est devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants. Sa fille, Lali, ado est en pleine crise, elle ne la reconnaît plus. A cela on ajoute un mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes et ne pense qu’à son travail et l’oublie totalement.
Et pour finir il y a eu le coup de grâce, cette saleté d’infarctus qui a fauché sa mère avant l’heure… Megg est au bord du burn out… Mais heureusement, elle peut compter sur sa voisine Romy qui la soutient et fait tout pour lui changer les idées!

Et c’est en triant les affaires de sa maman que Megg va tomber sur une vieille pellicule photo. Elle va alors la faire développer et ce qu’elle va découvrir va quelques peu la bouleverser… Megg prend la décision de partir à découverte de ce passé… Découverte qui va l’entraîner dans un voyage surprenant qui lui permettra de remettre sa vie en ordre….Je ne vous en dit pas plus, mais vous allez adorez ce road trip avec Megg, Romy (amie de Megg) et une ado en crise!

L’histoire de Megg est touchante. Elle est en quelque sorte emprisonnée dans une routine quotidienne de la mère de famille. Mais le décès de sa maman va lui faire prendre conscience de sa vie… La découverte de cette pellicule va être le déclic de sa nouvelle vie mais rien n’aurait pu se passer sans Romy, cette femme haute en couleurs. On ne peut que l’adorer et l’on aurait presque envie qu’elle ait sa propre histoire parce qu’elle le mérite! Elle est aussi solaire que Megg est renfermée.

J’ai adoré découvrir ces femmes, leur histoire. Et surtout on adore partir avec elle pour ce court voyage à travers l’Europe, et en ces temps où voyager est difficile, il est idéal. Les descriptions des villes traversées sont tellement parlantes que si l’on ferme les yeux on peut facilement s’imaginer là bas! Et l’on a qu’une envie faire sa valise et partir. En tout cas je suis certaine que le personnage de Megg parlera à beaucoup de femmes. Ce roman peut être une vraie prise de conscience pour certaines personnes qui le liront et que se reconnaîtrons en Megg parce que je suis certaine qu’il y en a bien plus qu’on ne le croit… Et j’avoue que même si je ne suis pas une mère au foyer il m’a quand même fait réfléchir.

La plume de Carène est toujours aussi fluide et pétillante. On rigole, on s’émeut, on passe un super moment. Et comme d’habitude sous couvert de feel good, elle aborde des thèmes importants comme le deuil, la vie de couple pas toujours facile, les relations avec les enfants, la dépression…

Et pour conclure

La lumière était si parfaite est une véritable ode aux femmes le tout avec humour et émotions. Un road trip qui fait du bien surtout en ce moment. Et ce avec une amie comme on rêve tous d’en avoir ;-). Megg est bien plus qu’une épouse ou qu’une mère. C’est avant tout une femme qui a notamment besoin d’évasion mais aussi de temps pour elle, et de se recentrer. J’espère qu’elle saura vous toucher autant que moi. Un roman qui sort ce jour chez Fleuve Editions.

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Il me tente beaucoup

  2. […] La lumière était si parfaite, Carène Ponte […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge