Adopted Love #1, Gaïa Alexia

Résumé:

Hanté par son passé, sera-t-elle son avenir ? 
Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil. 
Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison. 
Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses. 

Un ptit mot sur le livre

Je remercie Stéphanie et Magali de Hugo Poche Roman pour l’envoi de ce roman. Adopted Love est un roman que j’avais commencé puis laisser de côté. Pourquoi? Je ne sais même pas. Et puis lorsque je l’ai repris il m’a été difficile de le poser. Je suis venue à bout de ces 650 pages et je me suis régalée avec ma lecture. Bon j’ai trouvé parfois quelques longueurs mais dans l’ensemble il est génial. Je ne vais pas attendre trop longtemps pour me plonger dans le tome 2.

Adopted Love c’est l’histoire de Teagan Doe. C’est une histoire profondément douloureuse et terriblement injuste pour le personnage principal, quoique … ! Mes larmes ont coulé. Mon cœur était compressé. J’avoue que je suis passée par tout un tas d’émotions. Adopted Love c’est l’histoire d’un gamin écorché vif que la vie n’a pas épargné. Il a été abandonné par sa mère à l’âge de 3 mois sur un trottoir.  A partir de là, il va vivre entre l’orphelinat et les familles d’accueil où il va connaitre les humiliations par le personnel (enfermement dans le placard toute la nuit), les coups, les privations de nourriture, les punitions dans la neige, en sous-vêtements, les moqueries des autres orphelins parce que sa maman l’a abandonné…

Un jour son agent de probation lui dit qu’il a le choix, c’est soit il passe par la case prison, car il a encore fait des siennes ( voler des voiture). Soit il va dans une dernière famille d’accueil avant sa majorité. Il se retrouve alors dans une famille qui vit dans les beaux quartiers New Yorkais. Les premiers échanges avec la famille Hills sont froids, mais avec Elena la fille aînée c’est encore pire.

Teagan est muré dans un silence depuis son plus jeune âge, Teagan a du mal à s’ouvrir à son entourage, il n’y a qu’à Nathalie qu’il ose parler. Nathalie Solis c’est l’assistante sociale qui lui a un peu sauvé la vie et de l’orphelinat. Tout deux ont tissé un lien très fort. A tel point qu’il l’a considère comme sa maman. Mais étant célibataire, elle ne peut l’adopter. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Et même si Teagan est parfois dur avec elle, elle est toujours à ses côtés.

Autre personnage fort de ce roman: Elena Hills. La fille aïnée de la famille d’accueil. Elle est grognon, elle crie sur ses parents. Elle est insolente avec tout le monde, elle n’arrête pas d’embêter Teagan en le traitant de tous les noms et surtout sa petite mot préféré  » L’orphelin « . Un personnage haut en couleur que l’on aurait envie de détester. Mais au fil des pages, on comprend son histoire et pourquoi elle est devenue comme ça. En surpoids et en proie aux moqueries de ses camarades. Et puis un jour, suite à un événement traumatisant, elle se replie sur elle même. Ses parents essaye de l’aider, en vain. Dès le début les étincelles fusent entre ces 2 là. Ils ne peuvent pas se voir ni se supporter alors tout les coups sont permis pour pourrir la vie de l’autre. Et j’avoue que leurs chamailleries sont très divertissantes.

Et puis que dire de Teagan. C’est un personnage assez complexe, on sent l’enfant blessé en lui, l’enfant qui crie, l’enfant qui se demande pourquoi il a enduré tout ça, l’enfant qui veux une famille normal avec un père et une mère qui l’aime… L’enfant qui chaque nuit se réveille en sueur en proie à ses cauchemars. Teagan à tout du vrai bad boy, tatoué, violent, agressif, voleur, connu des services de police. Il vit dans le Queens. Il enchaîne connerie sur connerie, et si d’habitude, il arrive à s’en sortir, cette fois, il risque la prison. Sa seule chance, passer un an dans une famille d’accueil.

C’est parfois un jeune homme buté mais l’on se rend compte très vite que c’est une carapace. Il ne fait plus confiance à personne, surtout aux inconnus. Je me suis immédiatement attachée aux personnages, surtout à Teagan. On vit parfaitement le mal-être, la virulence qui l’agite d’un bout à l’autre du récit.

Un ptit mot sur la narration est du point de vue de Teagan. Et j’avoue avoir une préférence quand c’et le héros masculin qui prend la parole. de plus, la plume de l’auteure est une merveille. Malgré les nombreuses pages, la lecture est fluide, agréable et très facile à lire. Le rythme est soutenu, aucun temps mort. Bon parfois j’avoue que j’ai trouvé quelques petites longueurs mais c’était pour me rendre compte que  tous les détails ou révélations ont un but bien précis.

Dans ce roman, on peut se rendre compte que tout un tas de thèmes sont abordés et avec brio. Des thèmes comme la maltraitance et la violence sont des sujets principaux, que ce soit au lycée, dans les orphelinats ou de familles d’accueil. Ou encore le harcèlement physique et morale, les manipulations par l’argent. Teag est projeté dans ce milieu qu’il ne connait pas, où la richesse peut passer sous silence les pires actions.

Ce premier tome est impactant sur le long terme, il fait réfléchir sur nos propres conditions de vie. Et on fini par se dire que nous ne sommes pas si mal lotis et que des gosses vivent un calvaire tous les jours derrières des murs sans que personnes ne s’en inquiète. Merci Gaia Alexia pour cet hymne à l’amour ainsi que ce courage et cette rage de vaincre dont sont dotés Teagan le lapin et sa Lionne Elena.

Et pour conclure

Adopted love c’est l’histoire de 2 jeunes brisés dans 2 contextes de vie différentes, histoire de la dernière chance pour Teag. Petit à petit, ils s’ouvriront l’un à l’autre, tout en se défiant. Adopted Love une romance magnifique, époustouflante, émouvante et je dirais même plus: une pépite. De plus, on est transporté dans le roman dès les premières lignes. Il est impossible de décrire par quelles émotions on passe pendant toute la lecture. On ne voit pas non plus les pages se tourner. Elles filent et défilent au rythme des battements de cœur. Et les émotions et les rebondissements sont bien présents, et il faudra d’ailleurs avoir le cœur bien attaché en découvrant « la fin », qui laisse une sensation de frustration.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur “Adopted Love #1, Gaïa Alexia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge