Premières Lignes #13

Premières lignes c’est un nouveau rendez-vous sur le blog le dimanche. C’est un principe me plait bien. Et je sais que c’est quelque chose que je vais continuer. Souvent dès les premières lignes on sait si on va être dans l’histoire ou non. Retrouver mon précédent Premières Lignes ici 

Premières lignes c’est quoi?

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Et le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les Premières Lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire.

Pour ce treizième rendez-vous de Premières Lignes, je vous présente le début de la première fois qu’on m’a embrassé je suis morte de Colleen Oakley. C’est un roman que j’ai commencé dans la semaine mais que j’ai laissé de côté. Je n’arrivais pas à rentrer dans l’histoire. Mais je m’y suis remise depuis hier soir 😉

Fantasque et drôle, Jubilee Jenkins souffre d’un mal extrêmement rare : elle est allergique au contact humain (pour résumer aux gens). Après un épisode qui a failli lui coûter la vie, elle décide de ne plus sortir de chez elle. Mais à la mort de sa mère, Jubilee doit affronter le monde et les gens. Elle trouve refuge à la bibliothèque municipale, où elle décroche un travail, et y rencontre Eric Keegan, un homme divorcé qui vient de s’installer en ville avec son fils adoptif, un petit génie perturbé. Bien qu’il ne comprenne pas pourquoi Jubilee le tient à distance, il est sous le charme… Ces trois-là n’étaient pas destinés à se croiser et pourtant seule leur rencontre va leur permettre de s’ouvrir à la vie et à l’amour, formant ainsi un trio irrésistible.

Premières lignes 

« Un jour, un garçon m’a embrassé et j’ai failli en mourir. Je me rends compte qu’on peut facilement prendre cette phrase pour le début d’un récit mélodramatique d’une adolescente, raconté d’une voix stridente et ponctué de cris perçants. Mais je ne suis pas une adolescente. Et je le dis dans un sens on ne peut plus littéral. Voilà comment ça s’est passé. Un garçon m’a embrassé. Mes lèves ont commencé à me picoter. Ma langue a enflé pour emplir ma bouche. Ma trachée s’est fermée, me coupant le souffle. Tout es devenu noir. « 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires sur “Premières Lignes #13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge