Et puis, Paulette, Barbara Constantine

Résumé

Et puis, Paulette…

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. 
Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. A l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus ( 6 et 8 ans ) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette….

Un ptit mot sur le livre

Et puis, Paulette c’est un roman que j’avais vu passé plusieurs fois sur les réseaux sociaux. En allant flâner à la médiathèque du village je suis tombée dessus. L’occasion enfin de le lire. Alors oui je sais que j’ai des tas de livres dans ma PAL mais j’avoue que lire autre chose que des services presse me fait du bien. Si vous avez le moral dans les chaussettes, lisez ce roman et tout ira mieux. Et puis, Paulette est une leçon de vie, une narration du quotidien avec ses peines et ses joies… C’est un livre sur la vie, la solidarité et le partage, c’est un mélange de générations.

Dans Et puis, Paulette, on fait la connaissance de Ferdinand, veuf un peu bourru et grognon. Ainsi que des ses petits enfants, Ludovic et Lucien (les petits Lulus), 6 et 8 ans. Petits lutins espiègles qui n’ont pas la langue dans leur poche.
Mais aussi de Marceline, une vieille dame solitaire; et de Guy qui a du mal à se prendre en main suite au décès de sa femme.
Tout ce petit monde va se retrouver à cohabiter, à vivre ensemble.

C’est Ferdinand qui donne le ton de ce roman. Ce vieux monsieur vit seul dans sa grande ferme. C’est en allant chez sa voisine Marcelline, lui ramener son chien « parti traîner la gueuse », qu’il va prendre conscience de la solitude qui règne dans son village. Les personnes âgées vivent seules, en grande détresse morale, avec des problèmes de santé, de petits moyens financiers. Elles sont devenues une charge pour leur famille.

Lorsque la pluie inonde la maison, Ferdinand recueille Marcelline. Il a une grande maison vide depuis que ces enfants sont partis, en claquant la porte et que son épouse l’a enfin débarrassé de sa présence après quarante ans de vie pourrie!. Lorsque Guy perd sa compagne Gaby, Ferdinand décide d’agrandir cet embryon de communauté et c’est peu à peu tout un petit groupe hétéroclite qui va se retrouver, chacun apportant ses compétences ou une contribution qui rend le contrat avantageux pour tout le monde. Lorsque des jeunes se joignent à eux, c’est internet qui débarque avec création d’un site à la clé (qui existe vraiment). Et puis un jour Paulette…

L’auteur nous brosse une galerie de « petits vieux » aux caractères tous plus réjouissants les uns que les autres et aussi des plus jeunes. Dans cette petite communauté qui s’étoffe au fil des pages, l’entraide intergénérationnelle est de mise, presque comme un organisme auto-suffisant, chacun apporte sa contribution et ses talents. Et puis Paulette est une histoire légère qui nous offre une parenthèse de bonheur. Cette histoire est un joli petit roman, sans prétentions, qui touche par sa délicatesse et sa simplicité.

Il y a dans Et puis, Paulette  tout ce que j’aime : des personnages attachants que l’on a envie d’embrasser, de serrer dans ses bras, des moments où l’on pleure et des moments où l’on rit, des choses que l’on voudrait qui se passent et qui n’arrivent pas, un âne qui sait ouvrir les portes et comprend tout, un petit chat qui est une chatte, une chienne, des morts et des naissances, des actions et des projets, des jeunes, des enfants et des vieux, des gens à découvrir…

Et pour conclure

Et puis, Paulette, nous raconte une très jolie histoire de solidarité d’abord entre des personnes plutôt âgées puis intergénérationnelle. L’histoire est émouvante, les personnages très attachants, un roman sans prise de tête.Ce roman est une bouffée d’oxygène. Il est pétillant. Il nous montre que la solidarité inter-générationnelle peut exister, et qu’il est possible aussi de rebondir dans la vie après des tragédies. Et puis, Paulette est un roman qui rapproche les générations.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

1 Comment

  1. […] qui ont fait le buzz après tout le monde ? Charlotte en fait parti. Tout comme pour le roman Et puis, Paulette, je l’ai emprunté à la médiathèque. Quelques heures m’ont suffit pour dévorer ce […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge