Il fallait que je vous le dise, Aude Mermilliod

Résumé il fallait que je vous le dise 

La rencontre de la dessinatrice Aude Mermilliod et du romancier Martin Winckler. Deux voix pour rompre le silence sur un sujet encore tabou, l’IVG. Si elle donne le choix, l’IVG ne reste pas moins un événement traumatique dans une vie de femme. Et d’autant plus douloureux qu’on le garde pour soi, qu’on ne sait pas dire l’ambivalence des sentiments et des représentations qui l’accompagnent. L’angoisse, la culpabilité, la solitude, la souffrance physique, l’impossibilité surtout de pouvoir partager son expérience. Avec ce livre, Aude Mermilliod rompt le silence, mêlant son témoignage de patiente à celui du médecin Martin Winckler. Leur deux parcours se rejoignent et se répondent dans un livre fort, nécessaire et apaisé.

Un ptit mot sur il fallait que je vous le dise

Il fallait que je vous le dise est une bande dessinée que j’ai reçu le jour de sa sortie dans mon rayon. A peine le temps de lire le résumé que je me suis dit: « c’est bon je repars avec ce soir ». J’avais vraiment envie de découvrir cette histoire. Je reconnais que je lis que très peu de bande dessinée. J’en feuillette au travail. Mais de temps en temps pour varier les plaisirs, j’aime me plonger dedans. la dernière était Fleur de Mamoot.

Il fallait que je vous le dise est le genre de bande dessinée engagée mais qui est nécessaire. Et encore plus lorsque l’on entend l’actualité aux USA concernant l’avortement. Et même en France j’ai comme l’impression que cela reste un sujet sensible, voire tabou. A travers ce roman graphique l’auteure met des mots et des images sur sa vie, son vécu, sa blessure et sur celles de tant d’autres femmes.

Martin Winckler et Aude Mermilliod, nous parle tous deux de leur expériences par rapport à l’IVG. Sous la plume d’Aude Mermilliod, il offre un point de vue d’homme, et de médecin. Un échange, un dialogue entre soignée et soignant. Leurs histoires ne se croisent pas réellement mais on peut dire qu’elles s’unissent. Comment la femme vit cet IVG et comment le médecin qui décide de la pratiquer le vit aussi. Si la femme est effrayée à l’idée d’avoir mal durant son opération, le médecin est tout aussi effrayé d’être celui qui lui inflige cette peine. .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fallait que je vous le dise est plein d’humanité, d’empathie et c’est un témoignage qui m’a touché plus que je ne l’aurais cru. Même si je n’ai pas eu à vivre un IVG, j’ai dans mon entourage des personnes qui l’ont vécu et je sais que cela à été très difficile. L’histoire est profonde car l’autrice se livre complètement, sans tabou. Cette honnêteté dans le propos et le dessin est vraiment bouleversante. L’IVG concerne des milliers de femmes chaque année, dans un cadre légal obtenu de haute lutte grâce à Simone Veil. Et à l’heure où le droit à l’avortement est en recul dans de grandes démocraties comme les États-Unis, l’auteure a voulu parler de son expérience personnelle et plus largement de l’IVG en France.

Et pour conclure

Il fallait que je vous le dise est un récit libérateur. Et n’importe quelle femme, au cours de sa vie, peut nécessiter le besoin de recourir à l’interruption volontaire de grossesse. Une bande dessinée à retrouver chez les éditions Casterman. Alors merci aux deux auteurs pour avoir mis des mots là où il n’y en a pas assez. Aude délivre un témoignage dont la sincérité je suis certaine ne manquera pas de toucher le lecteur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

4 Comments

  1. Elle était parmi mes envies du mois de mai et tu es le premier avis que je lis à son sujet. Je pense me l’acheter rapidement !

    1. Je ne l’ai découverte que lors de la mise en rayon! Et je ne pouvais pas passer à côté! Hâte d’avoir ton retour

  2. […] Il fallait que je vous le dise, Aude Mermilliod […]

  3. […] BD pour la lire pendant mes vacances. Je dirais que c’est de notoriété publique tout comme il fallait que je vous le dise (bande dessinée qui parle de l’avortement). Une nouvelle fois j’ai ressentis tout un […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge