Northanger Abbey, Jane Austen

Résumé Northanger Abbey

En villégiature à Bath, chez des amis de la famille, Catherine Morland, jeune provinciale de 17 ans, aussi jolie que naïve, ne rêve que de sombres aventures dans de vieux châteaux ou des abbayes gothiques. Lorsqu’elle est invitée à séjourner à l’abbaye de Northanger; une idylle se développe entre elle et Henry Tilney, le fi ls cadet du propriétaire des lieux.

Un ptit mot sur Northanger Abbey

Tout d’abord je remercie Jessica et Hugo Roman pour l’envoi de Northanger Abbey. J’avoue que je suis une grande fan de Jane Austen bien que je n’ai pas encore lu tous ses romans. Mais je me rattrape. Et puis j’avoue que je suis contente de lire un peu de la littérature classique. En tout cas c’est vraiment une très bonne idée de la part des éditions Hugo de republier les romans de Jane Austen. Pour ma part je suis fan!

Northanger Abbey c’est donc l’histoire de Catherine Mormand, dix sept ans. Elle quitte sa famille quelques temps pour accompagner Mrs Ashley à Bath, une station balnéaire du sud de l’Angleterre. Entre bals, promenades et boutiques, elle se lie tout d’abord d’amitié avec Isabelle Thorpe, qui fréquente son frère, puis avec Eleanor Tilney, la sœur du charmant Henry Tilney.  C’est avec qu’eux qu’elle découvrira Northanger Abbey.

Hélas, parmi les deux couples de frères et sœurs, il y en a un qui pratique le mensonge, la dissimulation, la tromperie et le double jeu avec un art digne des plus grands manipulateurs…  Catherine devra donc apprendre à reconnaître ses vrais amis et à distinguer les trompeuses protestations d’amitié des véritables déclarations d’affection…

J’ai adoré la manière dont Jane Austen joue avec la naïveté son héroïne et prend à partie le lecteur. Elle manque d’expérience certes mais elle est sincère. Si des fois, elle est un peu gauche, on peut lui pardonner.  Elle possède donc cette candeur et cette innocence toute adolescente des jeunes filles tout droit sorties de leur campagne. Maladroite et parfois un peu trop fougueuse. Elle ne sait pas toujours déchiffrer les signaux envoyés par ses interlocuteurs et réagit quelque fois de travers.

J’ai adoré cette jeune fille qui est loin d’avoir l’étoffe d’une héroïne. Elle n’est ni vraiment jolie, ni très intelligente, ni même particulièrement drôle et pourtant je me suis attachée à elle .Et puis il y a Henry Tilney… S’il ne possède ni le charisme ni le caractère ombrageux d’un Darcy, il se montre doux et prévenant. En bref, on le laisserait bien nous faire la cour. 😉

Véritable roman initiatique, Northanger Abbey met en avant les idées romanesques que l’on retrouve dans tous les romans d’Austen au travers de le relation entre Catherine et Henry Tilney. Cependant, ce dernier étant plus mature que Catherine, leurs discussions permettront à la jeune fille de changer. Le cadre reste très familial, c’est dans cet environnement que Catherine apprend à mûrir et à devenir une jeune fille beaucoup plus posée. Peu d’action dans ce roman d’apprentissage, comme habituellement chez Jane Austen mais l’amour triomphe toujours des considérations matérielles!

Et pour conclure

Ce n’est pas mon roman préféré de Jane Austen mais j’ai beaucoup aimé le découvrir. Comme toujours l’écriture d’Austen est sublime faite d’ironie, drôle, puissante, touchante… J’ai apprécié replonger dans ce 19e siècle dépeint par Jane Austen. Catherine Morland, ou comment une jeune fille anglaise apprend la vie… de l’enfance à l’état adulte. De la naïveté vers la réalité des choses.

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  1. […] Northanger Abbey, Jane Austen – Les tribulations de Coco dans Persuasion, Jane Austen […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge