Premières Lignes #167

Premières Lignes

C’est un nouveau rendez-vous sur le blog le dimanche. Et pour une fois depuis quelques semaines je vais le publier dimanche  ;-). C’est un principe me plaît bien. Et je sais que c’est quelque chose que je vais continuer. Souvent dès le départ on sait si on va être dans  l’histoire ou non. Celui de la dernière fois est ici.

Premières Lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Et le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premiers mots d’un roman. Pour se donner une idée du roman qu’on va lire ou que l’on est en train de lire.

Pour ce cent soixante septième rendez-vous de Premières Lignes, je vous parle du roman que je suis en train de lire. Il s’agit de la claque de Nicolas Robin. Roman qui parle d’un sujet dont on parle peu mais qui pourtant existe, celui des hommes battus.

Premières Lignes 

” Le jour où j’ai fait rétrécir ton pull en cachemire, tu m’as giflé. Je croyais bien faire en programmant une lessive, j’ignorais que le textile ne survivrait pas à quarante degrés. Tu le tenais délicatement, comme un petit chat mort. On aurait dit la fin du monde. Je t’ai promis de t’en offrir un autre, tout rose, tout doux, le même à s’y méprendre. Tu ne l’entendais pas ainsi, prête à en découdre avec moi, tu m’as passé un savon dans la salle de bain: je n’étais qu’un tire-au-flanc, un égoïste qui ne comprenait pas qu’une responsable marketing croulait sous le travail, qu’elle ne pouvait pas tout gérer dans la maison. Le ménage, la lessive, le gosse. Un peu de soutien ne serait pas du luxe.

Je t’ai priée de baisser ce doigt accusateur et de ne pas monter sur tes grands chevaux. En réponse, ta main s’est abattue sur ma joue avec un bruit sec. Je me suis retrouvé un peu sonné, la mine déconfite devant la machine à laver, surpris de réaliser à quel point tu tenais à ce pull. 

–  Non mais t’es conne ou quoi! 

Voilà la première chose qui m’est venue à l’esprit. Quand on gifle une personne, c’est qu’il y a un sérieux problème. Je ne t’ai pas piqué d’argent, je n’ai pas tué ta mère, alors pourquoi cette baffe? “

Vous aimerez aussi

7 commentaires

  1. […] mots • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Vie quotidienne de Flaure • Ladiescolocblog • Selene raconte • La Pomme qui rougit • […]

  2. […] des mots• Lady Butterfly & Co• Le monde enchanté de mes lectures• Cœur d’encre• Les tribulations de Coco• Vie quotidienne de Flaure• Ladiescolocblog• Selene raconte• La Pomme qui […]

  3. […] C’est un nouveau rendez-vous sur le blog le dimanche. Et pour une fois depuis quelques semaines je vais le publier dimanche  ;-). C’est un principe me plaît bien. Et je sais que c’est quelque chose que je vais continuer. Souvent dès le départ on sait si on va être dans  l’histoire ou non. Celui de la dernière fois est ici. […]

  4. […] mots • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Vie quotidienne de Flaure • Ladiescolocblog • Selene raconte • La Pomme qui rougit • […]

  5. […] des mots• Lady Butterfly & Co• Le monde enchanté de mes lectures• Cœur d’encre• Les tribulations de Coco• Vie quotidienne de Flaure• Ladiescolocblog• Selene raconte• La Pomme qui […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge