Premières Lignes #99

Premières Lignes

C’est un nouveau rendez-vous sur le blog le dimanche. Et pour une fois depuis quelques semaines je vais le publier dimanche  ;-). C’est un principe me plaît bien. Et je sais que c’est quelque chose que je vais continuer. Souvent dès le départ on sait si on va être dans l’histoire ou non. Celui de la dernière fois est ici.

Premières Lignes c’est quoi?

Premières Lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Et le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premiers mots d’un roman. Pour se donner une idée du roman qu’on va lire ou que l’on est en train de lire.

Pour ce quatre vingt dix neuvième rendez-vous de premières Lignes, je vous parle du prochain roman que je vais lire. Il s’agit des quatre filles du Docteur March sorti ce jeudi 2 janvier chez Pocket Jeunesse. Et oui à l’occasion de la sortie du film (qu’il me tarde d’aller voir) j’ai envie de replonger dans cette histoire que j’adore.

Premières Lignes 

« – Un Noël sans cadeaux ne sera pas un vrai Noël grommela Jo, allongée sur le tapis.

– C’est affreux d’êtres pauvres, soupira Meg en baissant les yeux sur sa vieille robe.

– Ce n’est pas juste que certaines filles possèdent plein de jolies choses, alors que d’autres n’ont rien,a ajouta la petite Amy avec un reniflement mortifié.

– On a papa et maman, et puis toutes les quatre, intervient Beth, sur un ton satisfait, de son petit coin à l’écart. 

A ces paroles réconfortantes, les jeunes visages rougis par les flammes de la cheminée s’éclairèrent, pour se rembrunir aussitôt quand Jo souligna tristement:

– Sauf que papa n’est pas là, et qu’on ne l’aura pas avec nous avant très longtemps. Elle ne précisa pas « peut être plus jamais », mais chacune se le dit en son fort intérieur, songeant que papa était loin, là où l’on combattait. Le silence dura un moment, puis Meg reprit d’une voix altérée:

–  Vous êtes conscientes que si maman a proposé de ne pas faire de cadeaux cette année, c’est parce que l’hiver sera  rude pour tout le monde et qu’on ne devrait pas dépenser d’argent pour le plaisir alors que nos soldats souffrent tant. Si on ne peut pas faire grand chose, on doit quand même consentir à de petits sacrifices, et s’y prêter de bon cœur. J’avoue cependant je n’y arrive pas. »

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Il faudrait que je découvre ce roman ! Il me fait très envie depuis des années… comme tant d’autres ^^

  2. […] C’est un nouveau rendez-vous sur le blog le dimanche. Et pour une fois depuis quelques semaines je vais le publier dimanche  ;-). C’est un principe me plaît bien. Et je sais que c’est quelque chose que je vais continuer. Souvent dès le départ on sait si on va être dans l’histoire ou non. Celui de la dernière fois est ici. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge