Les enfants sont rois, Delphine de Vigan

Résumé les enfants sont rois

“La première fois que Mélanie Claux et Clara Roussel se rencontrèrent, Mélanie s’étonna de l’autorité qui émanait d’une femme aussi petite et Clara remarqua les ongles de Mélanie, leur vernis rose à paillettes qui luisait dans l’obscurité. “On dirait une enfant” pensa la première, “elle ressemble à une poupée” songea la seconde.
Même dans les drames les plus terribles, les apparences ont leur mot à dire.”

A travers l’histoire de deux femmes aux destins contraires, Les enfants sont rois explore les dérives d’une époque où l’on ne vit que pour être vu. Des années Loft aux années 2030, marquées par le sacre des réseaux sociaux, Delphine De Vigan offre une plongée glaçante dans un monde où tout s’expose et se vend, jusqu’au bonheur familial.

Un ptit mot sur les enfants sont rois

J’ai toujours beaucoup aimé la plume de Delphine de Vigan. Alors lorsque l’on a reçu le service de presse à la librairie, j’avoue que j’avais hâte de le lire. Et c’est un roman que j’ai lu en un après midi et il reflète tellement la réalité. Un livre qui pose question, qui fait parler de lui parce qu’il aborde Internet, les réseaux sociaux et les excès qui en découlent. Voici la vie d’une influenceuse avec ses dérives et ses aveuglements! Bienvenue au royaume de l’apparence et de la surconsommation.

Dans ce roman nous allons suivre deux femmes, deux destins différents qui n’auraient jamais du se rencontrer. Tout d’abord, Mélanie. Depuis son adolescence elle ne vit que pour la téléréalité. Elle l’a découverte grâce Loft Story et rêve depuis elle aussi d’être célèbre. Mais la porte se referme rapidement. Quelques années plus tard, elle est mariée, avec deux enfants. Elle a su réaliser ses “rêves” puisqu’elle anime une chaîne YouTube. Mélanie y met en scène ses enfants. Chaîne qui évidemment collectionne les likes et empoche de l’argent! Bienvenue dans Happy Récré. Mais un jour Kimmy, sa fille de 7 ans disparaît au cours d’une partie de cache-cache…

Sammy et Kimmy Diore, deux frère et soeur sont filmés sans cesse, chaque jour par leur maman. Et l’on peut dire qu’ils sont V-victimes du désir de leur mère. Femme frustrée qui a rêvé d’être célèbre mais dont son expérience s’est révélée être un échec. Et à aucun moment, Bruno et Mélanie, les parents, ne s’interrogent sur le bonheur de leurs enfants. Bien au contraire, ils sont persuadés de leur offrir ce qu’il y a de meilleurs…

Et puis nous faisons la connaissance de de Clara. Policière, elle travaille au 36 quai des orfèvres. Son job consiste à collecter tous les indices de scènes de crime pour les documents destinés aux Assises. Elle se retrouve dans cette enquête et va découvrir le monde impitoyable des influenceurs et mesure la violence qui sous-tend ces pratiques. La disparition de Kimmy est-elle alors liée, de près ou de loin, à cette exhibition ? C’est ce que va tenter d’éclaircir Clara.

Dans ce roman, l’auteure aborde un sujet ô combien d’actualité et à controverse, à savoir la téléréalité et les vidéos mettant en avant les enfants. Elle pointe les conséquences et dérives d’internet et autres réseaux sociaux. Et par là même de la sur-consommation, la sur-exposition, du bonheur acheté à coup de likes et petits coeurs. Je sais que beaucoup font la course aux likes, aux abonnés et honnêtement je ne vois pas l’intérêt si ce n’est pour “être célèbre”. Pour certains c’est leur raison de vivre. Mais ce n’est pas ça la vraie vie… Delphine de Vigan nous fait comprendre que les enfants, malgré qu’ils soient « rois », n’en demeurent pas moins fragiles et manipulés. Et je pense que ça sera de pire en pire.

En mêlant enquête, sujet de société et identité, Delphine de Vigan montre avec efficacité la perversité de certains utilisateurs de Youtube, Instagram et autres RS. Ainsi que la course à la célébrité qu’a amené la multiplication des programmes de téléréalité. Dans une société où beaucoup aiment partager leurs vies, leurs familles, l’auteur sonde avec une précision glaçante l’utilisation des réseaux sociaux par des pères et mères de famille qui mettent en scène leurs enfants! L’auteure, dans un style direct et simple, nous emporte dans ce monde virtuel où des vies par procuration s’offrent quotidiennement!

Alors on connaissait déjà les enfants mannequins, chanteurs, acteurs. Je trouve qu’ici, c’est pire encore. Car on transforme le quotidien des enfants, le vrai monde, en un studio de pacotille où ils jouent perpétuellement un rôle et confortent sans le savoir la surconsommation… Et il est bon de rappeler que depuis peu, la Loi du 19 octobre 2020 vise à encadrer l’exploitation commerciale de l’image d’enfants de moins de seize ans sur les plateformes en ligne. Ce livre fait poser beaucoup de questions sur la société d’aujourd’hui. Je ne suis pas contre les réseaux sociaux, puisque je les utilise. Après comme je dis chacun est libre de faire comme il l’entend, de partager ce qu’il a envie…

Et pour conclure

Bienvenue dans la folie des réseaux sociaux où tout se voit, se dit, se sait. Un pouce en haut et c’est parti pour une nouvelle rengaine! Les enfants sont rois raconte les dégâts qui peuvent être causés par ce culte actuel qui est de vouloir passer à la télé ou sur une chaîne youtube. Cette volonté de se montrer tout le temps, d’avoir des likes, des followers.. Ce roman porte un regard tendrement cruel sur les familles occidentales, sur nos familles en fait. A lire et à faire lire dans les collèges et lycées. Et puis je dirais : pour vivre heureux, vivons cachés ;-). Un roman que vous pouvez retrouver chez Gallimard.

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  1. […] Les enfants sont rois Delphin de Vigan […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge